Main­te­nant, plus tu jettes plus tu paies

Le co­mi­té syn­di­cal s’est réuni hier, à Vol­vic, pour vo­ter le mon­tant de la TEOMI

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme actualité - El­sa Char­nay el­sa.char­nay@cen­tre­france.com Si­mu­la­tion. Elle se­ra pro­chai­ne­ment pos­sible sur www.sba63.fr

Le SBA et une par­tie des usa­gers du bas­sin rio­mois se dé­chirent de­puis 4 ans au­tour de la re­de­vance sur les or­dures mé­na­gères. Mais hier, le SBA a rem­por­té la ba­taille : le mon­tant de la part in­ci­ta­tive de la taxe a été adop­té. À cinq voix près…

Une ving­taine de ma­ni­fes­tants du Co­mi­té de dé­fense des usa­gers et de la CGT at­ten­daient, hier, 90 élus du SBA qui ve­naient as­sis­ter au co­mi­té syn­di­cal. A l’ordre du jour : la grille ta­ri­faire re­la­tive à la part in­ci­ta­tive de la Taxe sur l’en­lè­ve­ment des or­dures mé­na­gères (TEOM) comp­ta­bi­li­sée en 2017, et payée avec la taxe fon­cière de 2018 : elle va­rie­ra dé­sor­mais en fonc­tion du poids des dé­chets pro­duits.

48 voix “pour”, 29 “contre” et 14 abs­ten­tions

Après quatre ans de dé­bats entre élus et d’af­fron­te­ments avec les op­po­sants, ain­si qu’un aban­don de la re­de­vance in­ci­ta­tive di­recte, au pro­fit de la Taxe sur l’en­lè­ve­ment des or­dures mé­na­gères in­ci­ta­tive (TEOMI), les élus ont adop­té par 48 voix pour, 29 contre et 14 abs­ten­tions, le ta­rif de la part in­ci­ta­tive ap­pli­cable en 2017. Il se­ra, à chaque le­vée, pour une pou­belle verte de 120 l : 3,23 € et 0,96 € pour le bac jaune ; pour une pou­belle de 240 l, 5,06 € et 1,31 €). Et de 0,74 € et 0,21 € pour le dé­pôt en point d’ap­port vo­lon­taire (*). Ce qui, se­lon l’es­ti­ma­tion du syn­di­cat, por­te­ra le mon­tant an­nuel de cette part, pour un foyer de cinq per­sonnes équi­pé d’un bac vert et d’un jaune de 240 l, à 109,41 € pour un usage moyen (17 le­vées), et 165,62 € pour une uti­li­sa­tion éle­vée (26 le­vées).

« En plus de l’as­pect en­vi­ron­ne­men­tal, l’ob­jec­tif est, tout en fai­sant faire des éco­no­mies au SBA, de faire payer à l’usager le juste prix du service ren­du, ce qui n’était pas tou­jours le cas jus­qu’à pré­sent », in­siste le pré­sident Jean­claude Mo­li­nier.

Cette in­ci­ta­ti­vi­té qui lie dé­sor­mais la fac­tu­ra­tion au vo­lume pro­duit, afin d’in­ci­ter au tri et ré­duire le vo­lume de dé­chets, a été adop­tée pour l’ins­tant par quelque 200 col­lec­ti­vi­tés en France. Non sans dif­fi­cul­tés, le temps de l’adap­ta­tion. Mais dans le bas­sin de Riom, celles­ci sont ai­guës. Hier, du­rant ce nou­veau co­mi­té syn­di­cal sous haute ten­sion, des élus ont sor­ti la cal­cu­lette et dit leur désap­pro­ba­tion : « Des gens qui paient 100 € vont avoir une hausse de 100 %, alors que d’autres qui payaient 800 € vont voir leur fac­ture bais­ser de plus de 5 %. Ce n’est pas ac­cep­ta­ ble », a poin­té Jean­pierre Ch­ré­tien, élu d’en­val. D’autres ont re­la­ti­vi­sé : « Les or­dures mé­na­gères vont me coû­ter 44 cen­times par jour. Mais je dé­pense chaque jour 8 € au ta­bac. Il faut quand même re­la­ti­vi­ser le prix de ce service », a tem­pé­ré le maire de Saint­georges­sur­al­lier, Jean­fran­çois De­mère. Pas de quoi cal­mer le pu­blic, pour­tant te­nu au si­lence, qui s’est dé­chaî­né au mo­ment du vote. Les ta­rifs ont été adop­tés, mais sur le fil.

PUCE. Elle per­met­tra à par­tir du 1er jan­vier de frac­tu­rer à ce­lui qui jette et non à son voi­sin. ILLUSTRATION : FRED MAR­QUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.