(Re)nais­sance sous les meilleurs « hos­pices »

L’an­cienne sage­femme a des­si­né un car­net de voyages sur ses sou­ve­nirs hos­pi­ta­liers

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Hôtel-dieu - Pas­cal Gui­nard pas­cal.gui­nard@cen­tre­france.com Pra­tique. L’hô­tel-dieu de Cler­mont, de des­sins en des­sins. Edi­tions Re­voir. 20 €. Dis­po­nible dans les es­paces cultu­rels, à la li­brai­rie Les Vol­cans, 80 bou­le­vard Fran­çoismit­ter­rand à Cler­mont ; à la li­brai­ri

Elle a été sage-femme du­rant 40 ans dont cinq pas­sés à l’hô­tel-dieu. De l’union de do­cu­ments photos et de sou­ve­nirs est né un car­net de voyages. Déam­bu­la­tion ar­tis­ti­co mé­di­cale dans les cou­loirs de l’an­cien hos­pice cler­mon­tois.

Au fond du sac d’an­nie Hel­le­gouarch­is­sert, il n’y a pas que les courses des­ti­nées au dé­jeu­ner. Pré­cieu­se­ment ran­gés, il y a ses car­nets de voyages.

Un voyage un peu par­ti­cu­lier, riche de sou­ve­nirs entre les murs de l’hô­telDieu. Cer­taines pages ne sont en­core qu’à l’état d’es­quisses. « Mais je ne veux pas trop en par­ler pour l’ins­tant. Je veux d’abord ter­mi­ner. » Mo­des­tie mê­lée de pu­deur. Nous sommes alors au prin­temps 2015 au cours d’une conver­sa­tion ano­dine dans une rue du cen­ tre­ville cha­ma­lié­rois. An­nie se rend à l’ate­lier de pein­ture de Ca­ro­line Agui­lar, à un jet de pierre du centre­ville. Comme tous les mar­dis ma­tin.

Au­jourd’hui le car­net est né et bien né.

Un beau bé­bé de 44 des­sins ac(cou­chés) sur le pa­pier par celle qui fut sa­ge­femme du­rant qua­rante ans, dont cinq pas­sés à la ma­ter­ni­té de l’hô­tel­dieu. Les cinq der­nières an­nées « d’un bâ­ti­ment em­blé­ma­tique […] qui tient une place par­ti­cu­lière dans le coeur des ha­bi­tants de Cler­mont et sa ré­gion, qui y ont vé­cu des joies et des peines de­puis des gé­né­ra­tions […] J’y ai mis au monde trois de nos en­fants. Mon ma­ri y a fait une par­tie de ses études, une de nos filles éga­le­ment. » Avant que les ser­vices ne dé­mé­nagent « pen­dant mon der­nier di­manche de garde, alors qu’une par­tie de la ma­ter­ni­té et le bloc obs­té­tri­cal étaient dé­jà trans­fé­rés à Es­taing, qu’il ne res­tait plus dans nos murs que quelques der­nières ac­cou­chées, j’ai fait une ul­time ba­lade dans l’hô­pi­tal dé­jà presque “aban­don­né” pre­nant des photos de ce qui me tou­chait par­ti­cu­liè­re­ment ou que j’avais en­vie de conser­ver en mé­moire. » Un mo­ment « triste. C’était af­freux. Plus de cha­riot, plus de per­son­nel qui cou­rait dans les cou­loirs. Certes les lo­caux étaient vé­tustes et sou­vent mal­com­modes mais il y avait un cô­té hu­main ex­ trê­me­ment sym­pa­thique. » Les sou­ve­nirs de cette vie hos­pi­ta­lière, An­nie les a jo­li­ment im­mor­ta­li­sés dans des gros ca­hiers à spi­rales.

« Il y a beau­coup de vé­cu, une qua­li­té de des­sin, des contrastes fins. La dé­marche est sin­cère », pour­suit en sou­riant Ca­ro­line Agui­lar.

Et An­nie de conclure : « Ca­ro­line m’a ac­cueillie dans son ate­lier de pein­ture. Ses conseils m’ont été pré­cieux. Elle a su res­pec­ter mon tra­vail ».

En 2016, 1.800 per­sonnes ont vi­si­té l’hô­tel­dieu, à l’oc­ca­sion des Jour­nées du pa­tri­moine

SOU­VE­NIRS PAR­TA­GÉS. Les photos prises par An­nie avant que l’hô­tel-dieu ne ferme ont ser­vi de mo­dèles. Ca­ro­line Agui­lar (à gauche) a gui­dé le tra­vail d’an­nie Hel­le­gouarch-is­sert. Au centre, Bin­tou, l’une des pe­tites filles d’an­nie. PHOTOS PIERRE COUBLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.