V

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche -

ous pré­fé­rez la ma­traque à mé­moire de forme de Valls, la mas­sue en chêne de Fillon, le gour­din à piques de Le Pen ou l’as­som­moir de bois dur de Mon­te­bourg ? On pré­fère ne pas se faire ta­per sur la tête, ré­pondent les anar­chistes, qui ne voient pas pour­quoi exer­cer sa « li­ber­té » à choi­sir qui vous en pu­ni­ra. Vous pré­fé­rez le flû­teau sar­thois, le pi­peau ca­ta­lan, les vio­lons de Saône­et­loire ou les fan­fa­ron­nades du Mor­bi­han, aux cou­plets re­nou­ve­lés mais au même air ob­sé­dant de ré­vo­lu­tion na­tio­nale ? On pré­fère ne pas s’en lais­ser conter, ré­pondent les par­ti­sans du vote blanc, en quête d’une troi­sième voie entre l’abs­ten­tion et le bo­ni­ment élec­to­ral. Et sur la fresque in­chan­gée qui couvre le mur du fond – dé­ployant comme un ordre im­muable la pieuvre néo­li­bé­rale, avec ses ten­ta­cules sé­cu­ri­taires et iden­ti­taires –, vous pré­fé­rez qu’on ajoute une touche de vert, vi­gi­lance éco­lo, de rouge, pe­tit zest d’éga­li­té, de gris, teinte tech­no­crate bruxel­loise, ou de bleu ma­rine cou­leur du re­pli na­tio­nal ? On pré­fère re­peindre les murs, chan­ger de dé­cor et d’ha­bi­tat, ré­pondent les uto­pistes, per­sua­dés qu’on manque d’am­bi­tion com­mune, de dé­sir col­lec­tif, et que l’es­sen­tiel est ailleurs. Ef­fec­ti­ve­ment, pour qui ne goûte ni les trau­ma­tismes crâ­niens, ni les men­songes mal mis en mu­sique, ni le pa­pier peint dé­fraî­chi, l’es­sen­tiel est ailleurs. Dans les souf­frances nou­velles du tra­vail, et la sur­vie plus ou moins so­li­daire des sans­tra­vail, deux phé­no­mènes tel­le­ment plus tan­gibles que les taux de crois­sance ou de chô­mage – mais dont ne tient compte au­cun pro­gramme élec­to­ral. Dans la condi­tion mi­no­ri­taire, le sen­ti­ment de non­ap­par­te­nance, qu’il n’est nul be­soin d’être ré­fu­gié sy­rien ou ci­toyen(ne) trans­sexuel(le) pour res­sen­tir au plus in­time, jour après jour – ce dont les ap­pels rhé­to­riques à la ré­pu­blique et à l’uni­té n’ont pas l’in­tui­tion. Ou bien dans les joies et les désar­rois de la vie hors­ligne, ami­tiés de comp­toir et cha­grins d’amour, liesse de rue et ano­mie mou­ton­nante, au­tre­ment plus pal­pables (et plus sen­sibles) que les nuées fa­ti­guées de la fa­conde po­li­tique.

L’es­sen­tiel, en tout cas, est loin, très loin de cette mare stag­nante de la pré­si­den­tielle, à la­quelle vont s’abreu­ver les pa­chy­dermes du mé­dia do­cile et du com­men­taire avi­sé, alors même que ses eaux troubles et ses pa­ra­sites dis­suadent de s’en ap­pro­cher les plus pe­tits ani­maux de notre jungle mon­dia­li­sée – la mul­ti­tude ma­jo­ri­taire des pe­tites bêtes, pe­tites mais ru­sées, et mé­fiantes à rai­son. Telle est l’im­pres­sion que nous font, cette fois, le faux sus­pense et le compte à re­bours obli­gé : l’im­pres­sion que la vie n’est pas là, que ce qui se joue là est une né­ga­tion de la vie. Là où est la vie, là où elle pal­pite, se gagne, s’in­vente, s’ex­ta­sie ou, au contraire, court les plus grands dan­gers, la po­li­tique est là aus­si, mais aux an­ti­podes de l’élec­tion : dans les so­li­da­ri­tés la­té­rales, les ha­bi­le­tés de la sub­sis­tance, la fa­brique de l’au­to­no­mie lo­cale (de quar­tier ou de bo­cage), les trou­vailles im­pro­vi­sées à même les formes d’exis­tence quo­ti­diennes, ou juste dans le troc, le tra­vail col­lec­tif bé­né­vole, la réu­nion de voi­sins in­di­gnés – tout ce qui dé­joue les pièges de l’in­di­vi­dua­lisme et du fa­ta­lisme. Et là où ça manque de vie, là où se ré­pètent, hé­bé­tés, les mêmes gestes, les ré­flexes pav­lo­viens, le JT re­gar­dé sans pen­ser, un fi­let de bave à la com­mis­sure, là oui, seule existe cette pe­tite course de fond qui mè­ne­ra dans cinq mois l’un de nos Ras­ti­gnac de l’élec­tion à cette ma­gis­tra­ture su­prême qui n’en peut mais. Et qui, faute de pou­voir, ou de vou­loir, se contente de dé­choir. Vie gla­cée, pé­tri­fiée, fri­gide, que cette vie po­li­tique­là – loin des feux qui nous animent et nous consument.

Élec­tion gla­cia­tion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.