Au pa­roxysme de la sur­con­som­ma­tion en cette pé­riode de fête, les Co­li­bris Val d’al­lier op­posent so­brié­té, par­tage et ima­gi­na­tion

Dans le sillage de Pierre Rabhi, pen­seur de la dé­crois­sance, les Co­li­bris Val d’al­lier ré­agissent par la so­brié­té, le par­tage et l’ima­gi­na­tion à une sur­con­som­ma­tion qui at­teint son pa­roxysme en ces pé­riodes de fête.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Pro­pos re­cueillis par Na­tha­lie Van Praagh na­tha­lie.van­praagh@cen­tre­france.com

Ils étaient un mil­lier, les 24 et 25 sep­tembre, à Cou­zon, au coeur du bo­cage bour­bon­nais, in­vi­tés par les Co­li­bris Val d’al­lier à la Fête de la Terre pour « ins­pi­rer, re­lier, sou­te­nir » le choix d’un autre mode de vie. Au­tre­ment dit ? Pas la moindre vente sur le site du­rant les deux jours et un re­pas par­ta­gé où cha­cun a pu goû­ter ce que l’autre avait ap­por­té ou cui­si­né. Pas de ta­rif fixé non plus mais une par­ti­ci­pa­tion aux ani­ma­tions (jeux, contes, per­ma­cul­ture, jar­din col­la­bo­ra­tif, ate­liers, ex­pos…) « libre et cons­ciente, à la hau­teur de ce que l’on a vé­cu et de ce que l’on pense juste », dé­taille Émi­lie Mau­roy.

« Pour­quoi ne pas of­frir un spec­tacle où nous irions en­semble ? Une ac­ti­vi­té avec ceux que nous voyons trop peu ? »

La jeune femme de 33 ans, à l’ini­tia­tive de l’an­tenne mou­li­noise en 2013, se ré­jouit que la base d’une ving­taine de mi­li­tants ait à ce point élar­gi ses rangs à des ci­toyens jusque­là étran­gers au mou­ve­ment fon­dé par Pierre Rabhi et à des fa­milles en­tières.

Au­de­là de ce temps fort, les Co­li­bris de l’al­lier, l’an­tenne la plus ac­tive de l’au­vergne, ob­servent à la loupe les textes qui ré­gissent nos lois afin de pou­voir ar­gu­men­ter sur tel ou tel su­jet – en­vi­ron­ne­men­tal, so­cié­tal mais ja­mais po­li­tique ni re­li­gieux – et en­ri­chir le dé­bat par des points de vue construc­tifs. Ils s’ap­pliquent aus­si au quo­ti­dien à res­pec­ter des ha­bi­tudes où le peu est l’al­lié du mieux. Et en cette pé­riode de Noël, face aux ex­cès en tout genre, la liste est longue…

■ Guillaume, 36 ans. « Pour évi­ter d’ajou­ter des jouets aux jouets ou d’of­frir un ob­jet par­fois plus par né­ces­si­té qu’en étant vrai­ment ins­pi­ré, pour­quoi ne pas of­frir un “ca­deau à vivre “? Un spec­tacle où nous irions en­semble ? Une ac­ti­vi­té à par­ta­ger avec ceux que nous voyons trop peu ? Bref, du temps à pas­ser avec ceux que l’on aime. »

Mi­chèle, 62 ans. « Je sug­gère de consom­mer des pro­duits lo­caux pour les re­pas de fêtes ; de fa­bri­quer ses propres dé­co­ra­tions (guir­landes, crèche…) avec des élé­ments re­cy­clés (pa­pier, car­ton, laine…) et la par­ti­ci­pa­tion de toute la fa­mille ; de pri­vi­lé­gier des ca­deaux en matières na­tu­relles (comme les jouets en bois) ; de pré­fé­rer l’utile au fu­tile. On peut réa­li­ser des cartes “mai­son”, des “Bon pour” des sor­ties avec un guide dans les Es­paces na­tu­rels sen­sibles, par exemple, ou au jar­din re­fuge du Veurdre, dans le nord de l’al­lier. Et pour­quoi ne pas pro­po­ser de l’aide aux as­so­cia­tions ca­ri­ta­tives ? »

Ber­nard-an­dré, 77 ans. « Noël est la fête de l’amour, et les Co­li­bris vont dans ce sens par nos pen­sées et nos actes de bien­veillance et de paix les uns pour les autres. Aus­si nous dé­so­li­da­ri­sons-nous de l’équa­tion : Noël égale ca­deaux, bon­bons. »

Émi­lie, 33 ans. « Pour ces fêtes de fin d’an­née, voi­là ce que j’en­tre­prends à mon échelle pour qu’elles soient plus sobres, plus joyeuses et plus so­li­daires. La dé­co­ra­tion : j’in­vite les voi­sins avec leurs en­fants à un atelier créa­tif au­tour de la dé­co­ra­tion. Ob­jec­tifs : ma­té­riaux re­cy­clés et pas de plas­tique dans une am­biance ami­cale. J’ai cou­pé du sa­pin et du houx et c’est par­ti ! Pour le re­pas de Noël, les pro­duits se­ront lo­caux et bio au­tant que pos­sible. Les ca­rottes de notre jar­din, la viande du Bour­bon­nais. On s’éloigne du lo­cal avec les huîtres mais en di­rect du pro­duc­teur… Pour les ca­deaux, je n’ai pas en­core mis ce­la en place mais les voi­sins pro­cèdent à un tirage au sort pour of­frir un beau pré­sent à une seule per­sonne plu­tôt que plein de ca­deaux pour tout le monde. Et pour es­sayer d’être “consom’ ac­teur” plu­tôt que sur consom­ma­teur, j’ai trou­vé de jo­lies choses chez Ar­ti­sans du Monde. Pour le re­pas, le lo­gis fa­mi­lial s’ouvre. L’aven­ture Co­li­bris nous per­met de belles ren­contres. J’ai in­vi­té une per­sonne du groupe à par­ta­ger notre table. »

EN­GA­GE­MENT. Les Co­li­bris Val d’al­lier s’ap­pliquent au quo­ti­dien à res­pec­ter des ha­bi­tudes où le peu est l’al­lié du mieux. Et ça les rend joyeux !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.