Phi­lippe Sol­lers contre­at­taque

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Ré­mi Bon­net

Phi­lippe Sol­lers est d’hu­meur com­ba­tive.

Par­tant du constat qu’il n’a plus au­tant d’in­fluence qu’au­pa­ra­vant, s’es­ti­mant même per­sé­cu­té par le mi­cro­cosme mé­dia­tique, il dé­gaine un livre­ma­ni­feste, in­ti­tu­lé Contre­at­taque, où il ai­guise ses cou­teaux comme ja­mais.

Ai­dé par Franck Nou­chi, jour­na­liste au Monde, qui lui sert de Mon­sieur Loyal, Phi­lippe Sol­lers règle ses comptes avec ses ad­ver­saires, et ils sont nom­breux.

Ré­gis De­bray, Alain Ba­diou, Laurent Bi­net ou Mi­chel On­fray se prennent quelques tacles bien sen­ tis. Ils s’en re­met­tront, mais ce pe­tit jeu de mas­sacre est ré­jouis­sant pour le lec­teur, qui compte les points avec ju­bi­la­tion.

Car, mal­gré ses ou­trances et ses em­por­te­ments un peu fa­ciles, Phi­lippe Sol­lers éta­blit un diag­nos­tic à peu près clair de notre époque tour­men­tée.

Elle est, se­lon lui, écar­te­lée entre plu­sieurs ca­té­chismes – ré­pu­bli­cain et re­li­gieux – qui l’em­pêchent de dé­ve­lop­per une pen­sée ori­gi­nale.

Son pan­théon per­son­nel

Face à la faillite des in­tel­lec­tuels, l’écri­vain livre son an­ti­dote mai­son : la lec­ture, la culture, la cu­rio­si­té. Il en pro­fite évi­dem­ment pour nous faire visiter son Pan­théon per­son­nel : Georges Ba­taille, Ar­thur Rim­baud, Charles Bau­de­laire ou en­core Mar­cel Proust. Un beau pro­gramme…

DUO. Franck Nou­chi et Phi­lippe Sol­lers. PHO­TO J.-F. PAGA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.