Em­ma­nuel Ma­cron ou l’in­ves­ti­ture : il faut choi­sir

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & Monde -

Les can­di­dats so­cia­listes aux lé­gis­la­tives sou­te­nant Em­ma­nuel Ma­cron pour l’élec­tion pré­si­den­tielle n’au­ront plus l’in­ves­ti­ture du Par­ti so­cia­liste, a an­non­cé hier Ch­ris­tophe Bor­gel.

« Tous les can­di­dats ont re­çu […] co­pie d’un cour­rier du pré­sident de la com­mis­sion na­tio­nale des conflits qui est un rap­pel sta­tu­taire et qui dit quelque chose de simple : être can­di­dat so­cia­liste aux lé­gis­la­tives, c’est sou­te­nir le can­di­dat so­cia­liste à l’élec­tion pré­si­den­tielle », a dé­cla­ré le se­cré­taire na­tio­nal aux élec­tions, à l’is­sue de la conven­tion na­tio­nale d’in­ves­ti­ture te­nue à Pa­ris.

« La con­sé­quence de ce rap­pel c’est qu’à l’is­sue » de la pri­maire de la gauche qui dé­si­gne­ra le can­di­dat so­cia­liste à la pré­si­den­tielle, « ceux qui ne le sou­ tiennent pas n’au­ront plus l’in­ves­ti­ture so­cia­liste », a in­for­mé Ch­ris­tophe Bor­gel, fai­sant ain­si di­rec­te­ment al­lu­sion aux sou­tiens d’em­ma­nuel Ma­cron.

L’an­cien mi­nistre de l’eco­no­mie est can­di­dat à l’élec­tion pré­si­den­tielle après avoir fon­dé son par­ti En Marche !. Il se targue de l’ap­pui de plu­sieurs dé­pu­tés so­cia­listes, dont Ri­chard Fer­rand, se­cré­taire gé­né­ral d’en Marche !, ou en­core Sté­phane Tra­vert, Co­rinne Erhel et Ch­ris­tophe Cas­ta­ner. Tous re­ven­diquent la double ap­par­te­nance PS et En Marche !, sans que la di­rec­tion du Par­ti so­cia­liste n’ait pour l’ins­tant dé­ci­dé de leur re­ti­rer l’in­ves­ti­ture pour les élec­tions lé­gis­la­tives.

Lors de la conven­tion au Pa­lais de la Mu­tua­li­té, Ch­ris­tian Paul, chef de file des dé­pu­tés fron­deurs, avait de­man­dé aux sou­ tiens d’em­ma­nuel Ma­cron de cla­ri­fier « leurs in­ten­tions ».

Évo­quant un « dan­ger mortel » pour le PS, Ch­ris­tian Paul a in­ter­pel­lé les re­pré­sen­tants de son par­ti. « Un so­cia­liste peut­il être in­ves­ti ce ma­tin s’il sou­tient, pour l’élec­tion pré­si­den­tielle, un can­di­dat qui s’est af­fran­chi de la pri­maire ? », de­mande­t­il.

A terme, les dé­pu­tés ayant ral­lié Em­ma­nuel Ma­cron pour­raient aus­si être ex­clus du PS. Ch­ris­tophe Bor­gel dit avoir « bon es­poir que ce cas ne se pré­sente pas ».

MA­CRON. Il se targue de l’ap­pui de plu­sieurs dé­pu­tés so­cia­listes. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.