Pour les Bleues, dé­fendre c’est « at­ta­quer l’at­taque »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports -

Les Fran­çaises as­sument leur pen­chant pour la dé­fense, mais ce n’est pas sur une illu­soire ligne Ma­gi­not qu’elles comptent pour mu­se­ler les Da­noises, cet après-mi­di (15 h 30), pour la mé­daille de bronze de l’eu­ro, mais sur un dis­po­si­tif ul­tra-mo­bile qui va « at­ta­quer l’at­taque » ad­verse.

La for­mule est de Béa­trice Ed­wige, le pi­vot des vice­cham­pionnes olym­piques, au­tour de la­quelle est or­ga­ni­sé ce sys­tème dé­fen­sif concoc­té par le sé­lec­tion­neur Oli­vier Krumb­holz. « On n’at­tend pas le duel, on est tou­jours dans l’an­ti­ci­pa­tion. Notre but est de ré­cu­pé­rer le plus de bal­lons pos­sible pour vite en­chaî­ner vers l’avant », ex­plique la joueuse de Nice. Pour le mo­ment c’est une réus­site, la France est l’équipe qui a en­cais­sé le moins de buts par­mi les douze qua­li­fiées pour le tour prin­ci­pal : 120 en 7 matchs. Les Bleues sont aus­si celles qui ont mar­qué le plus de buts en contre­at­taque après les Néer­lan­daises : 35 en 7 matchs (contre 38).

« Il n’y a pas de grandes équipes sans grande dé­fense. C’est un fan­tasme de sup­por­teurs de pen­ser qu’on a de grands ré­sul­tats sur­tout grâce à des joueuses ta­len­tueuses en at­taque. Tous les grands en­traî­neurs de sport col­lec­tif ont cons­truit leur suc­cès sur la dé­fense », es­time Krumb­holz.

BÉA­TRICE ED­WIGE. Pour bien dé­fendre, il faut de la vi­tesse et de la ro­bus­tesse, deux des atouts de la pi­vot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.