LA SE­MAINE DE JACQUES MAIL­HOT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Septième jour -

Donc, Peillon ne paie pas ! Et Mon­te­bourg non plus.

Ou com­ment bri­guer un gros por­te­feuille sans tou­cher au sien. So­cia­liste mais non pra­ti­quant ! C’est un peu comme si, lors­qu’elle va à la messe le di­manche, Ch­ris­tine Bou­tin ne don­nait rien à la quête.

Naï­ve­ment, nous pen­sions que ces gens­là se conten­taient d’en­det­ter la France. Pas du tout. Ils en­dettent éga­le­ment leur propre fa­mille po­li­tique. Du grand art. On com­prend l’em­bar­ras du tré­so­rier de la mai­son, le bien nom­mé Ch­ris­tian Ba­taille, qui, lui, n’a au­cun ins­pec­teur ou per­cep­teur à sa dis­po­si­tion pour re­dres­ser ses contri­buables in­dé­li­cats.

Le Par­ti so­cia­liste se­rai­til en train de se faire « ubé­ri­ser » de l’in­té­rieur ?

Entre un pro­fes­seur en­det­té et un don­neur de le­çons in­sol­vable, les mi­li­tants qui paient leurs co­ti­sa­tions risquent d’éco­no­mi­ser leurs suf­frages.

Dans un monde de vau­tours où les am­bi­tieux tournent en cercles concen­triques, le PS semble bien fra­gi­li­sé. Avec, à la clef, deux risques ma­jeurs. Soit une OPA du ban­quier Ma­cron, soit une éta­ti­sa­tion du ca­ma­rade Mé­len­chon.

C’est Noël… Alors for­cé­ment, ça sent un peu le sa­pin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.