De l’in­time au vaste du monde

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Mu­riel Min­gau La Ma­tière de l’ab­sence.

Entre ré­cit et es­sai, La Ma­tière de l’ab­sence de Pa­trick Cha­moi­seau peint la so­cié­té ca­ri­béenne. Un livre en­sei­gnant, au style éblouis­sant, un peu as­sa­gi, dé­ployant l’écri­ture de la ma­tu­ri­té.

Man Ni­notte vient de mou­rir. Pa­trick Cha­moi­seau par­vient à ex­pri­mer cet in­di­cible, le vide, La ma­tière de l’ab­sence, le gouffre qui s’ouvre pour qui vient de perdre sa mère, Man Ni­notte. Ce vide ren­voie à un autre, ce­lui des ori­gines, pour l’homme is­su de l’es­cla­vage. Man Ni­notte souf­frait d’alz­hei­mer. Pour l’au­teur mar­ti­ni­quais, cette ma­la­die ren­voie aus­si à la mé­moire ef­fa­cée du peuple ca­ri­béen. Cha­moi­seau le ra­conte. Avant de re­mettre les es­ claves au ba­teau né­grier, des rois afri­cains les fai­saient tour­noyer au­tour de « l’arbre de l’ou­bli », pour dé­truire leur mé­moire des ori­gines, des mythes fon­da­teurs, rem­pla­cée par le « manque fon­da­teur ». Des cultures ori­gi­nelles, il reste pour­tant des traces. Ces formes de ré­sis­tance ont contri­bué à fa­çon­ner la culture ca­ri­béenne. Pa­trick Cha­moi­seau en ra­conte les ri­tuels, les modes de vie, les sin­gu­la­ri­tés, les ri­chesses, les com­plexi­tés. Ce livre dresse aus­si un su­perbe portrait de Man Ni­notte, cette « guer­rière de la sur­vie », ses cou­tures, ses plantes, le net­toyage du di­manche, les fleurs blanches qui ma­gni­fiaient son mo­deste foyer, son sens poé­tique sub­til. Par­ti de l’in­time, Pa­trick Cha­moi­seau par­tage son monde au plus vaste du monde.

PA­TRICK CHA­MOI­SEAU. PHO­TO AR­CHIVES CF

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.