Ful­gu­rante H. Lee

L’écri­vain amé­ri­caine Har­per Lee est morte en fé­vrier 2016. Un pré­texte pour la re­lire.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Blan­dine Hu­tin-mer­cier blan­dine.hu­tin@cen­tre­france.com

Pu­blié en 1960, Prix Pu­lit­zer en 1961, adap­té au ci­né­ma en 1962 avec Gre­go­ry Peck dans le rôle prin­ci­pal, Ne ti­rez pas sur l’oi­seau mo­queur a ga­gné tous les ga­lons ; y com­pris ce­lui d’être com­pa­ré ré­gu­liè­re­ment à L’at­trape­coeur de Sa­lin­ger.

Plus de cin­quante ans plus tard, le ro­man d’har­per Lee – son dé­cès en fé­vrier 2016 a don­né l’en­vie d’y re­plon­ger – reste d’une ac­tua­li­té et d’une fraî­cheur in­croyables. Un ro­man, à la fois po­li­cier et d’ap­pren­tis­sage, qui pose les bases d’une hu­ ma­ni­té bien com­prise.

Scout et Jem sont frère et soeur, or­phe­lins de mère, éle­vés avec une ten­dresse dis­tante et une exi­gence com­pré­hen­sive par leur père, At­ti­cus Lish. On est, dans les an­nées 1930, en Ala­ba­ma, au temps de la sé­gré­ga­tion.

La vie faite de jeux et de peurs fu­tiles de Jem et Scout bas­cule lorsque leur père est ap­pe­lé à dé­fendre Tom Ro­bin­son, un noir ac­cu­sé de viol par une blanche. Il plaide la re­laxe, ac­cuse même les ac­cu­sa­teurs.

Le ra­cisme, la mi­sère, les pré­ju­gés, la jus­tice, l’igno­rance, la re­li­gion, la fa­mille, l’in­no­cence, la fé­mi­ni­té, l’édu­ca­tion, la vio­lence, l’éga­li­té… Har­per Lee passe au crible tout ce qui com­pose la vie dans cette so­cié­té gan­gre­née et cor­se­tée. En quelques mois, les deux en­fants gran­dissent et le lec­teur avec eux.

Une grande et belle le­çon d’hu­ma­ni­té nar­rée à hau­teur d’en­fant, qu’il est temps, sans doute, de re­lire et de mé­di­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.