Deux es­pèces de chouettes rares pré­sentes dans le Li­vra­dois-fo­rez

Deux es­pèces de chouettes rares, ai­mant les fo­rêts de type « an­ciennes », sont re­mar­qua­ble­ment pré­sentes en Li­vra­dois­fo­rez. Le Parc ré­gio­nal agit pour pré­ser­ver leur po­pu­la­tion en même temps que leur ha­bi­tat.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Mag dimanche - Alice Che­vrier alice.che­vrier@cen­tre­france.com

Une paire de ju­melles, des ra­quettes s’il neige, une ta­blette tout­ter­rain et sur­tout, une oreille at­ten­tive. Voi­ci l’at­ti­rail né­ces­saire pour par­tir en pros­pec­tion des pe­tites chouettes de mon­tagne en Li­vra­doisFo­rez. Une dou­zaine d’ob­ser­va­teurs sont sur le ter­rain, à l’af­fût de leur chant, pour le troi­sième hi­ver cette an­née.

Le grou­pe­ment d’in­té­rêt pu­blic Mas­sif cen­tral a lan­cé un ap­pel à pro­jet sur le thème de la bio­di­ver­si­té (*). Le parc na­tu­rel ré­gio­nal (PNR) Li­vra­dois­fo­rez a ré­pon­du en se fixant l’ob­jec­tif de ré­per­to­rier et pro­té­ger la chouette de Teng­malm et la che­vê­chette d’eu­rope.

Des mi­lieux à haute va­leur éco­lo­gique

Ce sont deux es­pèces rares et mé­con­nues. Il y au­rait 30 à 50 couples de chouettes de Teng­malm sur le ter­ri­toire du Parc et 10 à 20 couples de chouettes che­vê­chette. Ce qui fe­rait du Li­vra­dois­fo­rez « l’un des bas­tions, au ni­veau du Mas­sif cen­tral, de ces deux es­pèces », es­time Jean­claude Cor­bel, char­gé de mis­sions au PNR.

Il faut dire que le ter­ri­toire du Li­vra­dois­fo­rez cor­res­pond idéa­le­ment à ces deux es­pèces, qui semblent ai­mer les fo­rêts an­ciennes, si­tuées à plus de 1.000 mètres d’al­ti­tude, avec un mixte de sa­pins et de hêtres, de tous âges et de dif­fé­rents dia­mètres. Des mi­lieux à haute va­leur éco­lo­gique. Ain­si, la chouette de Teng­malm est pré­sente sur au moins 45 com­munes du ter­ri­toire et la che­vê­chette sur 25. « Nous avons donc une

res­pon­sa­bi­li­té im­por­tante », sou­ligne Jean­claude Cor­bel.

Ce sont en ef­fet des es­pèces dites « pa­ra­pluie » : les pro­té­ger si­gni­fie sau­ve­gar­der tout un cor­tège d’autres es­pèces vé­gé­tales et ani­males.

Le Parc a donc mo­bi­li­sé un ré­seau de bé­né­voles, et de par­te­naires comme la LPO, pour d’abord ré­per­to­rier les chouettes. Des na­tu­ra­listes, des pas­sion­nés, des sa­la­riés du PNR partent en fo­rêt, de jour et de nuit, écou­ter le chant des chouettes afin de car­to­gra­phier leur pré­sence.

Grâce à cette pros­pec­tion, « nous avons vrai­ment fait avan­cer la connais­sance sur ces es­pèces­là », se ré­jouit le char­gé de mis­sions.

À par­tir de 2018, com­men­ce­ra la sen­si­bi­li­sa­tion des ac­teurs de la fi­lière fo­res­tière. Les pro­prié­taires de par­celles, qu’ils soient pri­vés ou pu­blics, pour­ront s’ap­puyer sur des conseils pour gé­rer leur fo­rêt tout en pré­ser­vant ces deux pe­tites chouettes.

PHO­TOS PHI­LIPPE PER­ROT ET AC

PROS­PEC­TION. Cher­cher la pré­sence de la chouette de Teng­malm (en haut à droite) ou che­vê­chette d’eu­rope (en haut à gauche) consiste entre autres à écou­ter leur chant. Pour ce­la, Jean-claude Cor­bel et la dou­zaine d’ob­ser­va­teurs mo­bi­li­sés imitent ce chant (en haut au mi­lieu) en at­ten­dant une ré­ponse. « Si l’on en en­tend une, on s’ar­rête pour ne pas dé­ran­ger les es­pèces », in­siste le char­gé de mis­sions du PNR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.