Soares, mo­nu­ment por­tu­gais

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

L’an­cien pré­sident so­cia­liste por­tu­gais Ma­rio Soares, un fervent pro­eu­ro­péen qui a mar­qué de son em­preinte l’his­toire po­li­tique de son pays pen­dant quatre dé­cen­nies, est décédé hier à l’âge de 92 ans dans un hô­pi­tal de Lis­bonne. Hos­pi­ta­li­sé le 13 dé­cembre dans un état « cri­tique », l’ex­chef d’état ne s’était ja­mais en­tiè­re­ment re­mis d’une en­cé­pha­lite dont il avait été at­teint en jan­vier 2013. Sa san­té s’était en­core dé­gra­dée après le dé­cès de son épouse en juillet 2015. Fon­da­teur du Par­ti so­cia­liste por­tu­gais, mi­nistre des Af­faires étran­gères, deux fois chef de gou­ver­ne­ment, pré­sident de la Ré­pu­blique de 1986 à 1996 puis dé­pu­té eu­ro­péen, Ma­rio Soares était un per­son­nage in­con­tour­nable de la dé­mo­cra­tie por­tu­gaise. « Je ne me suis ja­mais consi­dé­ré comme spé­cial. Je suis quel­qu’un de nor­mal », di­sait tou­te­fois dans un en­tre­tien pa­ru en fé­vrier 2015 cet avo­cat de for­ma­tion, en­tré très tôt en po­li­tique en tant qu’op­po­sant à la dic­ta­ture d’an­to­nio de Oli­vei­ra Sa­la­zar. « Il y a des fi­gures qui marquent et mar­que­ront notre dé­mo­cra­tie. On n’a pas be­soin d’être de la même cou­leur po­li­tique pour re­con­naître ce qu’elles ont fait pour le pays », avait com­men­té Mar­ce­lo Re­be­lo de Sou­sa, un conser­va­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.