Le top des nou­veau­tés au Sa­lon de la pêche

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La Une - Ar­naud Ver­net ar­naud.ver­net@cen­tre­france.com Pra­tique. Le Car­re­four de la pêche se pour­suit au­jourd’hui à la Grande Halle, de 9 h à 18 h. En­trée 6€, gra­tuit femmes et - 25 ans.

■ COURNON. Le Sa­lon de la pêche or­ga­ni­sé à la Grande Halle connaît une forte fré­quen­ta­tion de­puis ven­dre­di. D’ici ce soir, le cap des 23.000 vi­si­teurs de­vrait être fran­chi.

■ MA­TÉ­RIEL. Cannes, leurres, son­deurs… Quand la tech­no­lo­gie se met au ser­vice de la pêche, de nou­veaux ho­ri­zons s’ouvrent aux pas­sion­nés. Le point sur les der­nières in­no­va­tions.

Le Car­re­four na­tio­nal de la pêche s’achève ce soir à la grande halle. Alors que les fa­milles de­vraient ar­ri­ver en nombre ce di­manche il de­vrait se conclure sur un suc­cès.

C’était sans doute le pire des scé­na­rios : de la neige sa­me­di ma­tin, alors que dé­bu­tait la jour­née de plus grosse af­fluence du Car­re­four de la pêche. Mais la pêche est tou­jours riche d’im­pré­vus, de mys­tères, de se­crets… et la mé­téo n’au­ra rien chan­gé à la fête : la foule des sa­me­dis, et le cap sur le re­cord de l’an der­nier : 23.000 vi­si­teurs sur le to­tal des trois jours.

Il est évi­dem­ment bien trop tôt pour s’aven­tu­rer sur un chiffre, mais à l’is­sue de cette se­conde jour­née, tout le monde s’ac­cor­dait à dire que la fête était belle, de ren­contres, de nou­veau­tés, de sur­prises… et même de stars avec la ve­nue du lé­gen­daire Yu­ki Ito, fon­da­teur et pré­sident de la so­cié­té Me­ga­bass de­puis 30 ans, et qui au­ra ré­ser­vé sa pre­mière vi­site à un sa­lon eu­ro­péen au Car­re­four de la pêche de Cler­montFer­rand (Voir ci­contre).

Par­mi les nou­veau­tés, elles étaient bien en­ten­du dans tous les sec­teurs, comme le ré­su­mait Guy, fi­dèle du sa­lon : « La course à l’ar­me­ment conti­nue, du fil de pêche au ba­teau de luxe ». Des cannes tou­jours plus lé­gères, des leurres tou­jours plus réa­listes, des mouches tou­ jours plus belles… mais fi­na­le­ment, plus des évo­lu­tions qu’une vé­ri­table ré­vo­lu­tion de ce cô­té­là.

La ré­vo­lu­tion in­for­ma­tique

La ré­vo­lu­tion était pour­tant là, comme par­tout ailleurs, dans le do­maine des nou­velles tech­no­lo­gies. Il y avait le so­nar do­mes­tique Dee­per, ca­pable de re­pé­rer le moindre pois­son (voir page ci­contre), mais éga­le­ment de toutes nou­velles ap­pli­ca­tions comme le ré­seau so­cial Fi­sh­frien­der , créé il y a un mois et qui ras­sem­blé dé­jà plus de 3.000 uti­li­sa­teurs. Ici, il s’agit d’une base de don­nées col­la­bo­ra­tive où cha­cun ap­porte ses ex­pé­riences de pêche. Comp­toir des pê­cheurs pour sa part, qui se­ra lan­cé dé­but fé­vrier, ex­plore de nou­veaux ter­ri­toires : le pê­cheur prend ici une pho­to de sa prise et en rentre les me­sures et les ca­rac­té­ris­tiques dans la base. L’ap­pli­ca­tion éta­blit alors un clas­se­ment ré­gio­nal, na­tio­nal… mon­dial ? Suc­cès as­su­ré !

L’autre grande nou­veau­té de ce sa­lon est la pré­sence, tou­jours plus forte, des tours opé­ra­tors. Le voyage de pêche est de­ve­nu un mar­ché im­por­tant, par­ti­cu­liè­re­ment en France du fait de la sur­ex­ploi­ta­tion des ri­vières et de la ré­gle­men­ta­tion : « En France, même un bon pê­cheur n’est pas cer­tain de ra­me­ner un pois­son. Dans de nom­breux pays, à l’in­verse, on peut as­su­rer à un mau­vais pê­cheur qu’il at­tra­pe­ra une cen­taine de pois­sons par jour », ex­plique Ma­rie­ade­line Guille­maud, la fille du cé­lèbre pê­cheur Piam, fon­da­teur de l’agence PAC Voyages qui vous em­mène de la Nor­vège à la Mon­go­lie en pas­sant par le Ga­bon ou le Chi­li.

Comme les deux jour­nées écou­lées, la jour­née de di­manche (9 h - 18 h), une heure plus courte que celle de sa­me­di, ne se­ra pas as­sez longue pour dé­cou­vrir les 175 stands du Car­re­four na­tio­nal de la pêche.

Avec les en­fants, pri­vi­lé­giez les aqua­riums, à l’en­trée et dé­cou­vrez avec eux les nom­breux pois­sons qui peuplent nos ri­vières.

Au fond, vous dé­cou­vri­rez éga­le­ment le plus grand aqua­rium d’eu­rope, qui ne contient au­cun pois­son, si­non des leurres syn­thé­tiques plus vrais que na­ture.

Des leurres dont vous dé­cou­vri­rez l’in­fi­nie va­rié­té sur quan­ti­té de stands : pré­sen­tés comme des bi­joux, avec leurs formes, leurs cou­leurs, leurs ma­tières in­croyables et même leurs odeurs, ils de­vraient in­té­res­ser, au moins un mo­ment, même les néo­phytes.

N’ou­bliez pas le mi­ni­ci­né­ma, près de l’en­trée qui dif­fuse en conti­nu les spec­ta­cu­laires courts­mé­trages du fes­ti­val Rise, le plus ré­pu­té du monde.

Et bien évi­dem­ment, vous pour­rez man­ger à mi­di, presque tout… sauf du pois­son. On se conso­le­ra néan­moins avec une gamme à peu près com­plète de pro­duits au­ver­gnats, du sand­wich de pê­cheur à des plats plus raf­fi­nés. Bonne pêche.

PHO­TO FRED MARQUET

PHO­TOS FRED MARQUET

ULTIMATE FISHING. Deux jours du­rant, les vi­si­teurs ont eu droit à des dé­mons­tra­tions sai­sis­santes. Le show se pour­suit au­jourd’hui, pour les spé­cia­listes comme les simples cu­rieux.

PHO­TOS FRED MARQUET

AU FIL DES STANDS. Des leurres et des cannes par mil­liers... tes­tés de­vant vous dans le plus grand aqua­rium mo­bile d’eu­rope.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.