L’ ab­cé­daire de Pierre La­rousse

Lexi­co­graphe et édi­teur fran­çais, Pierre Atha­nase La­rousse au­rait eu 200 ans cette an­née. L’édi­tion 2017 de son cé­lèbre dic­tion­naire lui rend hom­mage, la France com­mé­more l’homme et son oeuvre.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Isa­belle Gau­tier isa­belle.gau­tier@cen­tre­france.com

Son pa­tro­nyme est de­ve­nu un nom com­mun. Pierre La­rousse, père du plus cé­lèbre dic­tion­naire au­rait eu 200 ans cette an­née. Dans sa ville na­tale de Tou­cy (Yonne) et à Pa­ris, des ma­ni­fes­ta­tions sont or­ga­ni­sées pour cé­lé­brer le bi­cen­te­naire de sa nais­sance, in­té­gré aux com­mé­mo­ra­tions na­tio­nales 2017. Plon­gée dans notre mi­ni­dic­tion­naire La­rousse.

AU­BER­GISTE. n.m. La mère de Pierre La­rousse te­nait une au­berge à Tou­cy et son père était char­ron­for­ge­ron. La fa­çade de l’hôtel de la ville d’auxerre est or­née d’une plaque pré­ci­sant qu’il s’agit de sa maison na­tale.

BOYER (Au­gus­tin). Avec ce com­pa­triote, né à Villiers­saint­be­noît, Pierre La­rousse fonde à Pa­ris, en 1852, la li­brai­rie La­rousse et Boyer. Dès lors, La­rousse mul­ti­plie les pu­bli­ca­tions. Ils se sé­pa­re­ront en 1869.

CAUBEL (Su­zanne). Elle vi­vra pen­dant trente ans avec Pierre La­rousse qui l’épou­se­ra seule­ment trois ans avant sa mort, ju­geant l‘ins­ti­tu­tion du ma­riage confor­miste.

DIC­TION­NAIRE. n.m .Le Nou­veau Dic­tion­naire de la langue fran­çaise, an­cêtre du tou­jours ac­tuel Pe­tit La­rousse, pa­raît en 1856. Les deux par­ties sont dé­jà sé­pa­rées par les fa­meuses pages roses.

ENCYCLOPÉDIE. n.f. Pierre La­rousse a long­temps rê­vé d’éga­ler Di­de­rot et d’alem­bert, mais sans ré­ser­ver le sa­voir à l’élite. Son livre doit « ins­truire tout le monde sur toutes choses ». Le 27 dé­cembre 1863, pa­raît le pre­mier fas­ci­cule du Grand Dic­tion­naire uni­ver­sel du XIXE siècle. Il va consa­crer 16 à 18 heures de tra­vail quo­ti­dien à son dic­tion­naire en­cy­clo­pé­dique.

FRANCE (Ana­tole). Le grand écri­vain a été un des nom­breux col­la­bo­ra­teurs, payés à la ligne, pour ré­di­ger les notes de syn­thèse qui per­mettent au lexi­co­graphe d’écrire son encyclopédie.

GRAMMAIRE. n.f. Neuf ma­nuels ont été consa­crés à cette dis­ci­pline. HOLLIER­LA­ROUSSE ( Jules). Il s’est char­gé, à la mort de son oncle, de ter­mi­ner les trois der­niers tomes de l’encyclopédie qui en comp­tait quinze. Et de ses deux sup­plé­ments. INSTITUTEUR. n.m. Après des études à Ver­sailles, Pierre La­rousse est nom­mé instituteur à Tou­cy. Au bout de deux ans, en 1840, il aban­donne la blouse de maître d’école et le dé­par­te­ment.

JE. pron.pers. Pierre La­rousse met beau­coup de lui­même et de ses idées dans son Grand Dic­tion­ naire n’hé­si­tant pas à em­ployer les pro­noms per­son­nels, je et nous. Pour lui l’en­ga­ge­ment ne nuit pas à l’in­for­ma­tion.

KILO. n.m (abrèv.). 67,6 kg. C’est le poids to­tal des 17 vo­lumes de l’édi­tion ori­gi­nale du Grand Dic­tion­naire uni­ver­sel du XIXE pa­rus de 1866 à 1888. Comme quoi lire La­rousse

ne muscle pas que le cer­veau !

LEXICOLOGIE. n.f. Le pre­mier ou­vrage pu­blié à compte d’au­teur par La­rousse en 1849, Lexicologie des écoles pri­maires, ne veut pas seule­ment en­sei­gner l’or­tho­graphe aux en­fants, mais aus­si l’art de par­ler et d’écrire cor­rec­te­ment.

MORT. n.f. Le 3 jan­vier 1875, à 57 ans, alors qu’il était pa­ra­ly­sé de­puis quatre ans, Pierre La­rousse dé­cède à Pa­ris. Il est en­ter­ré au ci­me­tière Mont­par­nasse.

NAIS­SANCE. n.f. Le 23 oc­tobre 1817 à Tou­cy.

OEUVRE. n.f. Le La­rousse de 1975 dé­nombre 75 oeuvres pu­bliées par Pierre La­rousse.

PÉDAGOGIE. n.f. Jeune instituteur, La­rousse ne sup­por­tait pas les mé­thodes d’en­sei­gne­ment de son époque. Avec ses ma­nuels, il va bou­le­ver­ser l’en­sei­gne­ment du fran­çais. QUAR­TIER LATIN. (quar­tier de Pa­ris). En 1840, La­rousse s’y ins­talle dans une man­sarde et suit tous les cours gra­tuits de la Sor­bonne, du CNAM, du Col­lège de France… Il ne passe au­cun exa­men, ni concours, ce qui lui vau­dra la ré­pu­ta­tion d’au­to­di­dacte.

RÉPUBLICAIN. adj. et n. La­rousse était un ar­dent dé­fen­seur de la Ré­pu­blique et, ta­len­tueux po­lé­miste, dé­fen­dait les prin­cipes de la gra­tui­té et de l’obli­ga­tion de l’en­sei­gne­ment pri­maire. Son oeuvre dé­fend les va­leurs ré­pu­bli­caines, li­bé­rales, laïques et pro­gres­sistes. Son dic­tion­naire se­ra d’ailleurs mis à l’in­dex par l’église. SEMEUSE. n.f. En 1895, la femme qui souffle une fleur de pis­sen­lit de­vient le sym­bole des édi­tions La­rousse.

THÉÂTRE. n.m. Sous le pseu­do­nyme de Mi­cro­mé­gas, La­rousse a écrit des pièces de théâtre.

VOL. n.f. La­rousse a ra­con­té com­ment, à 9 ans, pour ache­ter le livre Ro­bin­son Cru­soé au col­por­teur, il avait vo­lé quatre chan­delles à sa mère.

WAGON. n.m. C’est par le train que Louise La­rousse ex­pé­diait oeufs, vo­lailles et as­perges de Pui­saye à son fils.

YEUX. n.m. pl. L’écri­vain Ed­mond About, qui l’eut pour pion, dresse le por­trait de La­rousse : « un pe­tit homme tra­pu, à barbe fauve, aux yeux pé­tillants ».

ZÉ­RO. n. m. inv. La­rousse n’a pas eu d’en­fant.

1857. Le lexi­co­graphe à 40 ans : il a dé­jà pu­blié son Nou­veau dic­tion­naire de la langue fran­çaise. Do­cu­ment as­so­cia­tion pierre-la­rousse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.