Hol­lande ap­plau­di au Ma­li

« Le Pré­sident le plus sin­cère et le plus loyal »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & Monde Actualités - Ombre. Le mi­nis­tère fran­çais de la Dé­fense a re­con­nu que des sol­dats fran­çais de la force Bar­khane dé­ployés dans le nord du Ma­li avaient tué fin no­vembre un com­bat­tant « qui s’est avé­ré être un mi­neur » au cours d’une opé­ra­tion an­ti­ter­ro­riste et an­non­cé q

Quatre ans après avoir été ac­cueilli au Ma­li en li­bé­ra­teur de la me­nace dji­ha­diste, Fran­çois Hol­lande a re­çu, hier, à Ba­ma­ko, l’hom­mage des di­ri­geants de l’afrique.

Fran­çois Hol­lande et l’afrique se sont dit cha­leu­reu­se­ment adieu, hier, lors du 27e Som­met Afrique France à Ba­ma­ko, ul­time vi­site pro­gram­mée du chef de l’état fran­çais sur le sol afri­cain avant la fin de son man­dat, en mai.

« De tous les chefs d’état fran­çais », Fran­çois Hol­lande « au­ra été ce­lui dont le rap­port à l’afrique au­ra été le plus sin­cère et le plus loyal », a loué le pré­sident ma­lien Ibra­him Bou­ba­car Keï­ta, ou­vrant le som­met en pré­sence d’une tren­taine de di­ri­geants afri­cains.

« Goût d’in­ache­vé »

« J’ai ef­fec­tué 32 vi­sites of­fi­cielles en Afrique […] Di­sant ce­la, je res­sens un goût d’in­ache­vé qui au­rait dû fi­na­le­ment jus­ti­fier d’autres pré­ten­tions », a­til im­pro­vi­sé en­suite sur le ton de l’iro­nie, dé­chaî­nant rires et ap­plau­dis­se­ments.

Quatre ans plus tôt presque jour pour jour, le 11 jan­vier 2013, une opé­ra­tion mi­li­taire fran­çaise or­don­née par Fran­çois Hol­lande avait stop­pé net une of­fen­sive de groupes dji­ha­distes. Liés à AlQaï­da, ceux­ci s’étaient em­pa­rés du nord du Ma­li et me­na­çaient de dé­fer­ler sur Ba­ma­ko.

Ac­cueilli trois se­maines plus tard en li­bé­ra­teur à Ba­ma­ko, le pré­sident fran­çais s’était ex­cla­mé : « Je viens sans doute de vivre la jour­née la plus im­por­tante de ma vie po­li­tique ». « La France res­te­ra tou­jours au cô­té du Ma­li jus­qu’à l’abou­tis­se­ment du pro­ces­sus de paix, jus­qu’à ce que l’état ma­lien puisse avoir son au­to­ri­té res­pec­tée sur l’en­semble du ter­ri­toire ma­lien », a­til en­core as­su­ré, hier, à la tri­bune du som­met.

Beau­coup reste à faire, ce­pen­dant. De larges zones du ter­ri­toire ma­lien res­tent in­con­trô­lées et Ba­ma­ko, elle­même, était en état de siège pour ac­cueillir le som­met, vi­vant dans la crainte d’un nou­vel at­ten­tat dji­ha­diste d’am­pleur après ce­lui per­pé­tré contre l’hôtel Ra­dis­son Blu le 20 no­vembre 2015, fai­sant vingt morts.

Fran­çois Hol­lande s’est tou­te­fois fé­li­ci­té : « Les ter­ro­ristes ne contrôlent plus au­cun ter­ri­toire (au Ma­li), la dé­mo­cra­tie a re­pris son cours, les élec­tions ont eu lieu […], l’éco­no­mie re­part et la ré­con­ci­lia­tion avec les ac­cords d’al­ger est en cours ».

Dis­cours-tes­ta­ment

Con­clu­sion ly­rique de ce dis­cours­tes­ta­ment : « En­semble, la France, l’afrique, nous avons été ca­pables de re­le­ver des dé­fis et de faire avan­cer le monde ».

Le som­met l’a ap­plau­di de­bout.

ADIEU. L’ul­time vi­site pro­gram­mée du chef de l’état fran­çais sur le sol afri­cain. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.