Ma­rine Le Pen (FN) pré­dit le « réveil » des peuples

Réunion à Co­blence sous le signe de la vic­toire de Trump et du Brexit

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

La pré­si­dente du Front na­tio­nal fran­çais, Ma­rine Le Pen, a pré­dit, hier, lors d’un con­grès des droites ex­trêmes et po­pu­listes eu­ro­péennes, une ré­volte élec­to­rale cette an­née en Eu­rope lors d’une sé­rie de scru­tins cru­ciaux.

Gal­va­ni­sée par le Brexit et l’investiture de Do­nald Trump à la pré­si­dence amé­ri­caine, Ma­rine Le Pen a ju­gé qu’en 2017 les élec­teurs fran­çais, al­le­mands et néer­lan­dais pour­raient « chan­ger la face de l’eu­rope ». « 2016 a été l’an­née où le monde an­glo­saxon s’est ré­veillé. 2017 se­ra, j’en suis sûre, l’an­née du réveil des peuples de l’eu­rope conti­nen­tale », a­t­elle dé­cla­ré à Co­blence, en Al­le­magne, lors d’une réunion de par­tis membres du groupe « Eu­rope des na­tions et des li­ber­tés » du Par­le­ment eu­ro­péen.

« Il faut pas­ser à l’étape sui­vante […], l’étape où nous se­rons ma­jo­ri­taires dans les urnes à chaque élection », a pro­cla­mé celle qui, se­lon les son­dages, est bien pla­cée pour être au deuxième tour de la pré­si­den­tielle en France.

Ma­rine Le Pen a une nou­velle fois ti­ré à bou­lets rouges sur l’eu­ro, la « ty­ran­nie » de l’union eu­ro­péenne, la po­li­tique mi­gra­toire de la chan­ce­lière Angela Mer­kel. Elle a sa­lué Do­nald Trump et le choix des Bri­tan­niques pour le Brexit, qui ont été éri­gés en mo­dèle. Elle a en outre ré­af­fir­mé, en con­fé­rence de presse, sa vo­lon­té d’or­ga­ni­ser, si elle est élue en mai, un ré­fé­ren­dum sur l’ap­par­te­nance de la France à l’union eu­ro­péenne si celle­ci « conti­nue sa fuite en avant et re­fuse de res­ti­ tuer la sou­ve­rai­ne­té aux peuples ».

Geert Wil­ders, chef de la for­ma­tion néer­lan­daise an­ti­is­lam Par­ti pour la li­ber­té (PVV), lui a suc­cé­dé à la tri­bune sur le même ton. « Hier une nou­velle Amé­rique, au­jourd’hui Co­blence, de­main une nou­velle Eu­rope […] Nous sommes à l’aube d’un prin­temps pa­trio­tique », a dit ce­lui dont la for­ma­tion pour­rait ar­ri­ver en tête des lé­gis­la­tives de mars.

L’AFD en em­bus­cade

Ce con­grès était aus­si l’oc­ca­sion d’en­té­ri­ner un rap­pro­che­ment entre le FN et l’al­ter­na­tive pour l’al­le­magne (AFD), jeune for­ma­tion po­pu­liste an­ti­is­lam et an­ti­élites qui est en pleine as­cen­sion élec­to­rale, sur­fant sur les in­quié­tudes gé­né­rées par l’ar­ri­vée de plus d’un mil­lion de de­man­deurs d’asile de­puis 2015. La fi­gure mon­tante du par­ti, Frauke Pe­try, a aus­si son­né la charge contre l’union eu­ro­péenne qui ne veut « plus de peuples mais des po­pu­la­tions », et a ré­cla­mé « une Eu­ro­ pe des pa­tries libres ». Elle a aus­si dé­non­cé « les cen­taines de mil­liers, les mil­lions » de mi­grants « qui en­va­hissent notre con­tinent ». L’AFD es­père un score à deux chiffres lors des lé­gis­la­tives du 24 sep­tembre et pri­ver Angela Mer­kel d’une ma­jo­ri­té pour un qua­trième man­dat à la chan­cel­le­rie. Son en­trée à la chambre des dé­pu­tés se­rait une pre­mière pour un tel par­ti de­puis la chute du na­zisme.

TRIO. Le Néer­lan­dais Geert Wil­ders, l’al­le­mande Frauke Pe­try et la Fran­çaise Ma­rine Le Pen sur la même ligne an­ti-union eu­ro­péenne. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.