Seize morts dans l’au­to­car en feu

Jour­née de deuil na­tio­nal, de­main, en Hon­grie

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

Seize per­sonnes, pour la plu­part des ado­les­cents hon­grois re­ve­nant d’un sé­jour en mon­tagne en France, ont été tuées près de Vé­rone, dans le nord-est de l’italie, dans l’ac­ci­dent d’un au­to­car qui a pris feu après avoir heur­té une pile de pont.

Le drame a eu lieu ven­dre­di vers 23 heures, à une sor­tie d’au­to­route à San Mar­ti­no Buon Al­ber­go, près de Vé­rone. Cer­taines des vic­times sont mortes éjec­tées au mo­ment de l’im­pact, mais la plu­part ont été re­trou­vées car­bo­ni­sées.

Ce bi­lan au­rait pu être en­core plus dra­ma­tique sans le cou­rage d’un des pro­fes­seurs ac­com­pa­gnant ces ado­les­cents. « Un pro­fes­seur d’édu­ca­tion phy­sique a sau­vé beaucoup de jeunes. Il est re­tour­né plu­sieurs fois vers le bus pour sau­ver des gens, en les ai­dant à sau­ter des fe­nêtres. Il a su­bi ain­si des bles­sures très graves, no­tam­ment une lé­sion au dos », a ra­con­té Ju­dit Ti­maf­fy, consul de Hon­grie à Mi­lan.

Un ly­cée ré­pu­té

Il y avait of­fi­ciel­le­ment 56 per­sonnes à bord, dont deux chauf­feurs et un groupe d’ado­les­cents âgés de 14 à 16 ans, ac­com­pa­gnés de quelques pa­rents et pro­fes­seurs. Tous ren­traient en Hon­grie après un voyage sco­laire en mon­tagne en France.

L’ac­ci­dent a sou­le­vé une pro­fonde émo­tion en Hon­grie, ces ado­les­cents étant tous élèves d’un ly­cée clas­sique ré­pu­té de Bu­da­pest. « La perte de nos en­fants, de vies jeunes, est le plus grand drame de toutes fa­milles, com­mu­nau­tés ou na­tions », a dé­cla­ré le Pre­mier mi­nistre Vik­tor Or­ban, qui a dé­cré­té un jour de deuil na­tio­nal, de­main, dans le pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.