Itur­ria ma­gis­tral avant le ras­sem­ble­ment des Bleus

Le jeune deuxième ligne était au zé­nith hier

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports rugby - Charles Vi­gier

Si un Cler­mon­tois s’est don­né hier de sé­rieuses chances de dis­pu­ter le Tour­noi des VI Na­tions, c’est bien Ar­thur Itur­ria.

1

Itur­ria au-des­sus du lot. Par­mi les huit ap­pe­lés cler­mon­tois au sein du groupe France qui pré­pare ses ren­dez­vous de l’hi­ver, il en est un qui a sur­vo­lé la par­tie de sa classe, et c’est le plus jeune, Ar­thur Itur­ria . Le « Bas­qu’au­ver­gnat » a écla­bous­sé de son ta­lent et de son ac­ti­vi­té cette par­tie. Im­pé­rial dans les airs, avec deux bal­lons vo­lés en touche, spec­ta­cu­laire et ef­fi­cace en at­taque, avec un amour de passe qui offre un es­sai à Ya­to, ef­fi­cace dans ses in­ter­ven­tions dé­fen­sives. 2

Ils se sont mis en avant. Élu homme du match par L’EPCR, Rémi La­me­rat a d’en­trée de jeu im­po­sé un gros dé­fi phy­sique au rideau dé­fen­sif an­glais, avant de faire par­ler sa tech­nique pour of­frir d’une passe par­faite un es­sai à Na­kai­ta­ci. Pré­cieux comme à son ha­bi­tude sur les zones de rucks, il se pose en élé­ment in­con­tour­nable du XV de France pen­dant le Tour­noi.

Mais l’ex­castrais se­ra or­phe­lin de son com­père Wes­ley Fo­fa­na, au­teur d’un es­sai avant de s’ef­fon­drer et voir sa sai­son ter­mi­née (lire par ailleurs). Sé­bas­tien Va­haa­ma­hi­na aus­si a pris date pour faire des noeuds au cer­veau de No­vès et son staff pour com­po­ser la deuxième ligne qui dé­bu­te­ra en An­gle­terre. Le deuxième ligne a été un com­plé­ment idéal à Itur­ria, tou­jours dans l’avan­ cée et au re­lais dans le jeu cou­rant, dé­ci­sif dans la construc­tion du pre­mier es­sai. 3

IIS ont fait le job. Dans un style sobre, Camille Lo­pez a li­vré une co­pie très propre hier. Juste et long dans son jeu au pied, l’ou­vreur a su trou­ver des dé­ca­lages pour ses centres par un jeu de passes ra­pide (sou­vent sur un pas), et pré­cis. De son cô­té, Noa Na­kai­ta­ci a été très pré­cieux en dé­fense, rat­tra­pant deux gros coups an­glais, et a ini­tié le fes­ti­val of­fen­sif au­ver­gnat en étant à la con­clu­sion d’une belle at­taque ini­tiée par Va­haa­ma­hi­na, et pour­sui­vie par La­me­rat. Échappe néan­moins un bal­lon d’es­sai sur un « une­deux » avec Sped­ding. 4

Ils ont été dis­crets. Scott Sped­ding a eu peu d’oc­ca­sions de se mon­trer dans ce match, ou n’a pas réus­si à se les créer. Quelques rares in­ter­ven­tions cor­rectes dans la ligne, mais une pé­na­li­té loin­taine man­quée et un duel dé­fen­sif per­du face à l’ai­lier an­glais Short. La ren­trée de Da­mien Chou­ly n’a pas per­mis au troi­sième ligne de se mettre en avant. L’ASM dans ces mi­nutes­là était to­ta­le­ment désor­ga­ni­sée en dé­fense, en­cais­sant quatre es­sais…

COM­PLET. En at­taque, dans les airs et en dé­fense, Itur­ria a été au top par­tout. PHO­TO FRED MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.