Wes­ley Fo­fa­na, la tuile qui com­plique tout

Ta­lon d’achille tou­ché et sai­son ter­mi­née pour le centre de L’ASM

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports rugby - Va­lé­ry Le­fort

La mau­vaise nou­velle est tom­bée hier soir. Wes­ley Fo­fa­na a ache­vé sa sai­son, peu avant la pause. Un énorme coup dur pour Cler­mont, mais aus­si pour l’équipe de France.

Tout al­lait bien, Cler­mont dé­rou­lait un rug­by d’une rare flui­di­té, bo­nus of­fen­sif en poche après seule­ment 32 mi­nutes de jeu. Le so­leil inon­dait les deux tiers du « Mi­che­lin » quand L’ASM al­lon­geait une énième at­taque au large avec, cette fois, Fo­fa­na en porte mis­siles.

Le jeu alors pra­ti­qué col­lec­ti­ve­ment avait alors de quoi étour­dir les plus exi­geants. Vi­tesse, pré­ci­sion, pro­fon­deur. Un pur ré­gal, en vé­ri­té. La pa­no­plie était à nou­veau com­plète quand Fo­fa­na per­ça plein fer à l’orée des 22 an­glais…

Sur le vif, du haut des tri­bunes, on ne com­prit pas pour­quoi il s’était à nou­veau trans­for­mé en « coffre à bal­lon » ­ un re­proche qui lui a long­temps col­lé à la peau ­ alors que deux co­équi­piers s’of­fraient à lui sur sa droite pour fi­ler à dame.

Mais alors que le joueur se tor­dait de dou­leur sur la pe­louse, le ra­len­ti sur l’écran du stade ne lais­sa pas de doute. Comme fou­droyé, Fo­fa­na s’était écrou­lé en hur­lant, avant même que son ad­ver­saire ne vienne l’em­plâ­trer. Tout de suite, ses co­équi­piers ont sai­si la gra­vi­té en se pré­ci­pi­tant vers lui pour cer­tains, en ap­pe­lant les se­cours pour d’autres…

À la fin du match, au­de­ là de la lé­gi­time sa­tis­fac­tion spor­tive, le su­jet était de toutes les conver­sa­tions. Azé­ma sen­tait le vent mau­vais : « Ob­jec­tif at­teint mais notre joie est tem­pé­rée par cette bles­sure. On attend le ré­sul­tat des exa­mens mais fran­che­ment, ce­la ne sent pas bon ».

Les exa­mens pas­sés à la cli­nique de la Châ­tai­gne­raie ont confir­mé ces mau­vais pres­sen­ti­ments. Fo­fa­na souffre d’une rup­ture à la jonc­tion entre le ten­don d’achille et le muscle. Sa sai­son est ter­mi­née et sans être de­vin, son ab­sence se­ra au moins de six mois.

Son com­père et com­plice au centre de l’at­taque, Rémi La­me­rat, élu meilleur homme du match, n’était pas le moins tou­ché par ce coup du sort alors que l’on at­ten­dait avec gour­man­dise leur fu­ture as­so­cia­tion en bleu dans quinze jours à Twi­cken­ham pour le Crunch inau­gu­ral du Tour­noi des VI Na­tions.

Pour­tant, l’an­cien Castrais vou­lait lui aus­si en­core y croire à chaud : « Il se fait ce­la tout seul. On a be­soin de lui tant en club qu’en sé­lec­tion. J’es­père que ce ne se­ra pas trop grave ». Voeu pieu en vé­ri­té. Les deux hommes se sont quit­tés à la pause dans les ves­tiaires et ne se re­trou­ve­ront que la sai­son pro­chaine sur un ter­rain de rug­by. « Je lui ai don­né une tape amicale… C’est dif­fi­cile de par­ler dans ces mo­ments­là. C’est cruel de perdre un de nos meilleurs joueurs. Ce­la gâche un peu la fête », ajou­tait La­me­rat d’une voix blanche.

De­puis Tou­louse, et avant de ral­lier Mar­cous­sis ce soir où il re­trou­ve­ra ses joueurs, le sé­lec­tion­neur Guy No­vès était aus­si tou­ché. « J’ai vu ce­la en di­rect… C’est d’abord ef­froyable pour Wes­ley, puis pour son club et pour nous. Sur­tout qu’il a réa­li­sé jusque­là une sai­son ad­mi­rable. J’en avais fait le lea­der de ma ligne de trois­quarts. Il était comme un pois­son dans l’eau, en confiance ».

Pour Cler­mont, le coup est rude après les bles­sures de Fer­nan­dez, Toe­va et main­te­nant Fo­fa­na. « Ça fait ch… », se dé­so­lait Lo­pez.

« Wes­ley réa­li­sait une sai­son ad­mi­rable », Guy No­vès

On joue alors la 37e mi­nute du match, et Fo­fa­na vient de s’écrou­ler, hur­lant de dou­leur alors que les mé­de­cins viennent à son che­vet. Le ver­dict se­ra confir­mé en fin de jour­née en cli­nique : rup­ture du ten­don d’achille à la jonc­tion entre le ten­don et le muscle de sa jambe gauche. PHO­TO RI­CHARD BRUNEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.