Via un Sys­tème d’échange lo­cal gra­tuit, des étu­diants cler­mon­tois veulent par­ta­ger leurs sa­voirs en contre­par­tie d’un peu de temps.

Le Sys­tème d’échange lo­cal offre des sa­voirs, des ser­vices et des biens sans sor­tir son porte­mon­naie mais en don­nant un peu de son temps. À Cler­mont­fer­rand, des étu­diants sont sur le pont.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Na­tha­lie Van Praagh na­tha­lie.van­praagh@cen­tre­france.com

«Je sais jon­gler avec des sabres, cra­cher le feu. Je peux t’ap­prendre. » « OK, co­ol. Moi, si ça t’in­té­resse, je connais le sol­fège et je peux t’ai­der à lire une par­ti­tion. » « Oui, car­ré­ment. »

« Tu connais l’arabe, le chi­nois ? » « Non, moi, c’est plu­tôt le ski et les cours de cui­sine. » « Mouais… Bon, pour­quoi pas si c’est du gra­tin ! »

En cinq mi­nutes, tout en jouant, les dix étu­diants cler­mon­tois ont noué pos­si­ble­ment soixante­dix échanges, tous gra­tuits. De quoi les in­ci­ter à ex­pé­ri­men­ter dans la vie réelle le SEL (Sys­tème d’échange lo­cal), pro­jet pi­lo­té par cinq de leurs ca­ma­rades en li­cence pro­fes­sion­nelle « ges­tion de l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire » (*).

« Tu connais l’arabe, le chi­nois ? » « Non, moi, c’est plu­tôt le ski et les cours de cui­sine. »

Mi­chaël Le­beau n’avait ja­mais en­ten­du par­ler de cette as­so­cia­tion ISO’SEL, qui porte le pro­jet, mais une amie lui avait dé­jà va­gue­ment par­lé de ce sys­tème non mar­chand, « très ef­fi­cace en cam­pagne » pour lut­ter contre l’iso­le­ment. L’étu­diant en dé­ve­lop­pe­ment web a pous­sé la porte du col­lec­tif Lieu’to­pie, là où a ger­mé, il y a un an, l’idée d’un SEL étu­diant élar­gi au per­son­nel et aux en­sei­gnants de l’uni­ver­si­té Cler­mont Au­vergne.

« Ce qui m’a gui­dé, c’était l’en­vie de pas­ser une bonne soi­rée avec des gens que je ne connais­sais pas et d’ins­tau­rer des échanges in­té­res­sants, en termes de com­pé­tences et sur le plan hu­main, re­la­tet­il. J’ai ap­pré­cié l’ex­pé­rience. J’ai noué un contact avec une per­sonne dont l’or­di­na­teur connaît des pro­blèmes. De son cô­té, il me for­me­ra à la gui­tare dès ce week­end. Pa­ral­lè­le­ment, j’ai pro­po­sé mon aide à l’as­so­cia­tion pour la créa­tion de son site web avec le sys­tème de SEL en ligne, ce qui peut m’ap­por­ter une visibilité et une ré­fé­rence at­trayante sur mon CV. »

« Voi­là ce que nous re­cher­chions en or­ga­ni­sant ces ren­contres et ces jeux : des étu­diants de di­vers ho­ri­zons (in­for­ma­tique, mé­de­cine, phy­sique, géo­gra­phie, agro­no­mie…) qui ont com­pris le prin­cipe du SEL, ses va­leurs et sont prêts à s’en­ga­ger. Dis­po­ser d’un noyau ac­tif consti­tuait un préa­lable avant d’ou­vrir le site web et créer l’ap­pli­ca­tion », ex­plique Geof­frey Vo­lat, co­pré­sident de Lieu’to­pie.

Le SEL se construit ain­si de fil en ai­guille avec le pu­blic ame­né à être pro­duc­teur comme consom­ma­teur. « Nous avons lan­cé un ques­tion­naire (3.000 ré­ponses) et consti­tué une base de don­nées de 600 étu­diants. Il est ap­pa­ru que le troc in­té­res­sait aus­si les usa­gers po­ten­tiels. » Dans l’échange d’un bien contre un autre – n’im­porte le­quel, dé­jà uti­li­sé mais en bon état de marche – il ne se­ra bien sûr pas ques­tion d’argent mais pour les ob­jets, de gain en es­pé­rance de vie…

« Le prin­ci­pal est d’an­crer le SEL et de ne pas se brû­ler les ailes comme à Lyon, le seul exemple dont nous dis­po­sons, où il est tom­bé à l’eau au bout d’un an, une fois les étu­diants par­tis en va­cances. », in­siste Geof­frey.

C’est pour­quoi le pro­jet reste ados­sé à Lieu’to­pie (50 bé­né­voles, 500 adhé­rents, une sa­la­riée), as­so­cia­tion qui lui offre sa propre so­li­di­té pour du­rer.

(*) Le pro­jet tu­teu­ré des étu­diants de L’IADT (Ins­ti­tut d’au­vergne du dé­ve­lop­pe­ment des ter­ri­toires) est en­ca­dré par la Chambre ré­gio­nale de l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire (CRESS). Contact. Par mail à l’adresse pro­jet.iso­sel@gmail.com ; sur Fa­ce­book (@iso­sel­cler­mont­fer­rand).

EX­PÉ­RIENCE. En cinq mi­nutes, tout en jouant, les dix étu­diants cler­mon­tois ont noué pos­si­ble­ment soixante-dix échanges, tous gra­tuits. PHO­TO RÉ­MI DUGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.