Ber­nard Ma­ris ra­con­té par sa fille

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Ré­mi Bon­net

7 jan­vier 2015. Le monde en­tier a les yeux ri­vés vers Pa­ris, où des ter­ro­ristes as­sas­sinent onze per­sonnes, dont huit membres de la ré­dac­tion de Char­lie Heb­do.

Charb, Ca­bu, Wo­lins­ki, Ti­gnous, ou Ber­nard Ma­ris tombent sous les balles des frères Koua­chi.

Deux ans plus tard, la plaie ne s’est pas re­fer­mée, mais la fille « d’oncle Ber­nard », Ga­brielle Ma­ris­vic­to­rin, sort de son si­lence en pu­bliant un bou­le­ver­sant té­moi­gnage, Prends le temps de pen­ser à moi.

Avec un tact in­fi­ni, l’au­teur dresse le por­trait in­time de son père, en se fo­ca­li­sant sur les jours heu­reux et in­no­cents de son en­fance, des va­cances en fa­mille en Es­pagne, ou des conver­sa­tions plus sé­rieuses une fois par­ve­nue à l’âge adulte. Des souve­ nirs aux­quels cha­cun peut s’iden­ti­fier im­mé­dia­te­ment.

Bien sûr, elle n’éva­cue pas l’an­goisse de cette jour­née de jan­vier, où elle tente de joindre son père, sans suc­cès.

Ré­sis­tance face à l’hor­reur

Elle se re­voit en­suite à la morgue, en train d’iden­ti­fier le corps de ce­lui qui lui a don­né la vie, s’ima­gine le dé­rou­le­ment de ces ter­ribles évé­ne­ments.

Mais der­rière cette suite im­pla­cable de mal­heurs pointe une ti­mide lu­mière. Pour sa fille, Ber­nard Ma­ris est tou­jours vi­vant, son coeur pal­pite à tra­vers les pages. Un bel acte de ré­sis­tance face à l’hor­reur.

Prends le temps de pen­ser à moi. Ga­brielle Ma­ris-vic­to­rin, 124 pages, Gras­set, 13,50 €.

ÉMOU­VANT. Ga­brielle Ma­ris-vic­to­rin dresse le por­trait in­time de son père, l’éco­no­miste Ber­nard Ma­ris. PHO­TOS J.-F. PAGA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.