Be­noît De­lé­pine et les autres à Cler­mont-fd

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une - Vé­ro­nique La­coste-met­tey ve­ro­nique.met­tey@cen­tre­france.com

Réa­li­sa­teur de courts et de longs mé­trages, ac­teur, scé­na­riste y com­pris de bandes des­si­nées, écri­vain, jour­na­liste, Gro­lan­dais… De­puis hier, Be­noît De­lé­pine est aus­si ju­ré au 39e Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du court mé­trage de Cler­mont-fer­rand.

Quand il est ar­ri­vé sur scène, ven­dre­di à la soi­rée d’ou­ver­ture, avec les autres membres du ju­ry na­tio­nal du Fes­ti­val du court mé­trage de Cler­mont­fer­rand, Be­noît De­lé­pine a sou­le­vé l’un des trois cous­sins du ca­na­pé où ils s’ap­prê­taient à s’ins­tal­ler. « Ça va. Il fait clic clac. » Al­lu­sion au fait qu’il pour­rait dor­mir ici au cas où la nuit se­rait trop ar­ro­sée, où il se­rait trop dif­fi­cile (voire im­pos­sible !) de re­trou­ver son hô­tel… Sou­ve­nirs d’un pas­sé dé­jà riche avec la ma­ni­fes­ta­tion cler­mon­toise ?

Nul n’a ou­blié quand, en 2011, toute l’équipe de Gro­land avait dé­bar­qué à Cler­mont. Sur une place de Jaude bat­tue par un vent gla­cial, Jean­claude Sau­rel, pré­sident de Sauve qui peut le court mé­trage, l’as­so­cia­tion or­ga­ni­sa­trice du fes­ti­val et Christophe Sa­len­gro, alias le pré­sident de la « pré­si­pau­té » de Gro­land avaient of­fi­ciel­le­ment ju­me­lé leur struc­ture. « Ceux qui sont ve­nus étaient de vé­ri­tables hé­ros gro­lan­dais », se sou­vient et se fé­li­cite Be­noît De­lé­pine, alias Mi­chael Kael, le re­por­ter de l’émis­sion ico­no­claste et pro­vo­ca­trice de Ca­nal+. « Il y a des villes où nous al­lons ré­gu­liè­re­ment et avec plai­sir ».

La ca­pi­tale du court mé­trage en fait donc par­tie d’au­tant que le réa­li­sa­teur de longs mé­trages (*) fait aus­si des pe­tits films. Son pre­mier, il l’a pré­sen­té en 1995. À la soi­rée d’ou­ver­ture, le pu­blic a sui­vi dans de grands éclats de rire ces mésa­ven­tures d’un vo­leur de voi­ture dans Mon­ do Ki­no : à l’ar­ra­chée. Plus près de nous, De­lé­pine avait pré­sen­té en sé­lec­tion na­tio­nale En­fin la fin ,en 2014, réa­li­sé avec le cho­ré­graphe Phi­lippe Dé­cou­flé sur le thème de la fin du monde. « C’est peut­être ce film­là qu’il au­rait fal­lu pas­ser ! »

« Ni stress, ni strass »

Humour grin­çant mais dé­ten­du comme ven­dre­di soir en­core quand, ins­tal­lé sur le fa­meux ca­na­pé il a an­non­cé un tweet de Do­nald Trump di­sant « I fuck Jean­claude Sau­rel and the fu­cking fes­ti­val of Cler­mont­fer­rand », suite aux dé­cla­ra­tions du pré­sident de la ma­ni­fes­ta­tion contre les me­sures amé­ri­caines vi­sant les res­sor­tis­sants de pays mu­sul­mans. « Je me suis dit, si ja­mais les grandes oreilles de la NSA traînent par là !…. »

Des coups im­pro­vi­sés, comme une autre fois à An­gou­lême… « Un fes­ti­val avec le même type d’am­biance qu’ici, sym­pa­thique : ni stress, ni strass ».

« Je vais en­fin voir énor­mé­ment de courts mé­trages », ajoute­t­il plus sé­rieu­se­ment, juste avant de se pré­ci­pi­ter à la séance in­ter­na­tio­nale de mi­di. Il ver­ra donc les films fran­çais mais pas seule­ment.

Be­noît De­lé­pine vit aus­si le fes­ti­val dans tous les sens : ren­contre, hier avec sa femme et une amie, de la jour­na­liste de France In­ter Ch­ris­tine Mas­son à la li­brai­rie Les Vol­cans ; pas­sage à « la Mai­son » (du peuple) où les fes­ti­va­liers se re­trouvent cette an­née pour faire la fête… La se­maine est en­core longue.

Et dans quelques mois, le re­por­ter gro­lan­dais ren­dos­se­ra sa veste de réa­li­sa­teur pour tour­ner son pro­chain film, un long mé­trage réa­li­sé avec son com­plice de tou­jours Gus­tave Ker­vern, dans le­quel Yo­lande Mo­reau tient une com­mu­nau­té Em­maüs et dont le pe­tit frère, joué par Jean Du­jar­din re­pré­sente « le ca­pi­ta­lisme flam­boyant ». « On es­père une vraie co­mé­die ». Avec sans doute, ils ne peuvent s’em­pê­cher, une cri­tique de la so­cié­té. Gé­rard De­par­dieu, qui a tour­né deux fois avec eux le dit : « Leurs films sentent le vrai ». La vie, quoi ! ■

(*) Entre autres Saint­amour, Mam­muth, Louise Mi­chel, Near death ex­pe­rience avec Mi­chel

Houel­le­becq…

Un film avec Jean Du­jar­din et Yo­lande Mo­reau

PORTRAIT. Be­noît De­lé­pine sou­riant, dé­ten­du, sé­rieux… et heu­reux de re­trou­ver le fes­ti­val cler­mon­tois. PHOTOS RÉ­MI DUGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.