« Pour le conte­nu des en­sei­gne­ments et la sti­mu­la­tion in­tel­lec­tuelle »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche -

Avec 100.000 em­plois nou­veaux par an, l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire (ESS) marque un chan­ge­ment de so­cié­té por­té à bout de bras par une jeu­nesse avide d’uti­li­té so­ciale, d’en­ga­ge­ment ci­toyen et d’in­té­rêts col­lec­tifs. Dif­fé­rentes études es­timent que L’ESS, qui re­pré­sente 10 % de l’em­ploi sa­la­rié en France, de­vrait connaître un grand nombre de re­cru­te­ments d’ici 2020. Le Cnam (for­ma­tion conti­nue), en par­te­na­riat avec l’apec (em­ploi des cadres), a me­né une en­quête au­près d’un échan­tillon de jeunes en dé­but de car­rière dans le sec­teur de L’ESS ou dé­si­rant s’y in­sé­rer. La qua­si-to­ta­li­té des jeunes in­ter­ro­gés sont di­plô­més du su­pé­rieur dans des fi­lières di­verses (ESS mais éga­le­ment éco­no­mie, sciences po­li­tiques…), et ils ont pour la plu­part connu une sco­la­ri­té réus­sie. Ce­pen­dant, une ma­jo­ri­té d’entre eux ex­pliquent leurs choix de par­cours par l’in­té­rêt pour le conte­nu des en­sei­gne­ments et la sti­mu­la­tion in­tel­lec­tuelle plus que par une pers­pec­tive d’in­ser­tion et de pro­fes­sion­na­li­sa­tion. Une ca­rac­té­ris­tique as­sez com­mune des jeunes in­ter­ro­gés est leur dé­ter­mi­na­tion à construire par eux-mêmes leur vie et leur car­rière. Les exemples de par­cours semblent mon­trer que les jeunes in­ter­ro­gés per­çoivent le tra­vail avant tout comme source d’épa­nouis­se­ment, de réa­li­sa­tion de soi, mais éga­le­ment comme ayant une forte fi­na­li­té so­ciale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.