FILLON POUR­SUIT SON OPÉ­RA­TION SURVIE AVANT UNE SE­MAINE QUI S’AN­NONCE PAR­TI­CU­LIÈ­RE­MENT PÉRILLEUSE

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

« INÉBRANLABLE ». Jus­qu’à quand ? Entre pres­sions ex­ternes et trac­ta­tions en cou­lisses au­tour d’un dé­li­cat « plan B », Fran­çois Fillon pour­suit sa contre­at­taque pour ten­ter de sur­vivre au scan­dale d’em­plois pré­su­més fic­tifs de son épouse, voire de deux de ses en­fants, avant une se­maine qui s’an­nonce dé­ci­sive. « Je res­te­rai inébranlable », « je tien­drai bon » : dans un mes­sa­ ge vi­déo pu­blié ven­dre­di soir, le can­di­dat s’est adres­sé di­rec­te­ment aux mi­li­tants et aux sym­pa­thi­sants de droite. « Je me­sure ce que vous vi­vez. J’ai par­fai­te­ment conscience de ce que vous en­du­rez : les at­taques qui sont lan­cées, la pres­sion que vous su­bis­sez, les doutes que cer­tains cherchent à ins­til­ler et le trouble que tout ce­la sus­cite », leur a dit Fran­çois Fillon. C’est ce coeur de son élec­to­rat, ce­lui qui semble pour l’heure ré­sis­ter au dé­cro­chage dans les son­dages, que vise l’an­cien Pre­mier mi­nistre. Des opé­ra­tions de trac­tage de masse étaient pré­vues ce week­end. Ce­la étant, après les der­niers son­dages, le « plan B » est dans toutes les têtes à droite, et beau­coup pri­vi­lé­gie­raient l’hy­po­thèse Alain Jup­pé, ri­val dé­fait de Fillon au se­cond tour de la pri­maire, qui a pour­tant par deux fois re­fu­sé d’être une al­ter­na­tive… Se­lon un té­nor LR (ano­nyme), « chez les quin­quas, c’est tout sauf l’autre. Ils sont en train de se battre comme des chif­fon­niers. Donc le plus pe­tit dé­no­mi­na­teur com­mun, c’est Jup­pé ». Une po­si­tion éga­le­ment dé­fen­due par L’UDI. Hier, un nou­veau par­le­men­taire a « lâ­ché » Fran­çois Fillon. Pour Thier­ry Be­noît, dé­pu­té cen­triste, l’an­cien Pre­mier mi­nistre doit « re­non­cer ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.