Ca­sa­no­va : « Il reste qua­torze fi­nales »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports football - Di­dier Cros

Alors que Lens, qui ac­cueille, de­main soir Cler­mont, tra­verse une pé­riode dé­li­cate en termes de ré­sul­tat, son en­traî­neur Alain Ca­sa­no­va reste op­ti­miste. Le tech­ni­cien es­time que son équipe a les moyens d’at­teindre les ob­jec­tifs.

Alain, votre équipe reste sur quatre matchs sans vic­toire. Com­ment ex­pli­quez­vous cette baisse de ré­gime? Toutes les équipes connaissent des pas­sages dif­fi­ciles. On sait aus­si que l’on n’a pas une grande marge de ma­noeuvre dans cette L2 où tout le monde peut battre tout le monde. On a per­du notre ligne di­rec­trice lors de matchs avec des scé­na­rios étranges, contre Nîmes (dé­faite 3­1) alors que l’on au­rait pu me­ner 2­0 ou à Amiens (dé­faite 2­1) où l’on me­nait en­core à la 90e. Mais on a su ré­ta­blir les choses et re­trou­ver un jeu, no­tam­ment contre Troyes à do­mi­cile, qui cor­res­pond mieux à ce que l’on sou­haite.

D’au­tant que l’on ré­cu­père aus­si des joueurs im­ por­tants comme Ha­fez, qui était à la CAN avec l’égypte, et d’autres qui re­trouvent un deuxième souffle.

Vous avez seule­ment à trois re­prises été sur le po­dium. Faire la course der­rière vous met-il une pres­sion sup­plé­men­taire ? Nous évo­luons dans un club où il y a des exi­gences de ré­sul­tat que l’on soit dans les trois pre­miers ou pas. Lens est un club de L1 qui se re­trouve en L2 et qui a des dif­fi­cul­tés à re­trou­ver l’élite.

Votre bi­lan comp­table* à do­mi­cile est dé­ce­vant. Com­ment l’ex­pli­quez-vous ? À Bol­laert, les ad­ver­saires sont sur­mo­ti­vés et veulent se mon­trer d’au­tant que l’on est sou­vent té­lé­vi­sé. Mais nous de­vons être ca­pables d’im­po­ser da­van­tage notre foot­ball chez nous et mettre en dif­fi­cul­té nos ad­ver­saires beau­coup plus qu’on a réus­si à le faire jus­qu’à pré­sent.

Com­ment abor­dez-vous cette fin de championnat ? Il reste qua­torze matchs et qua­torze fi­nales que l’on ne doit pas abor­der comme des matchs or­di­naires. On doit être ca­pable de se su­bli­mer et de se sur­pas­ser. C’est ce que le club, le staff et les joueurs doivent être ca­pables de faire.

Com­ment vit votre groupe? Je sens des joueurs très concen­trés et très concer­nés aus­si. Même s’il y a une cer­taine frus­tra­ tion par rap­port à nos der­niers ré­sul­tats, je sens mes joueurs dé­ter­mi­nés à re­par­tir vers l’avant. J’ai une grande confiance dans mon groupe. Je suis per­sua­dé que les gars met­tront tout en oeuvre pour at­teindre les ob­jec­tifs fixés.

Un mot en­fin sur Cler­mont. C’est une équipe qui pra­tique un jeu in­té­res­sant et qui dis­pose d’un bon po­ten­tiel of­fen­sif. Elle dis­pose dans ce sec­teur de beau­coup de pos­si­bi­li­tés de ro­ta­tion au coup d’en­voi mais aus­si en cours de match.

(*) Lens est 13 seule­ment au clas­se­ment à do­mi­cile avec dé­jà 16 points per­dus (4 vic­toires, 5 nuls et 2 dé­faites).

PHOTO FRANCK BOILEAU

ALAIN CA­SA­NO­VA. « On doit être ca­pable d’im­po­ser da­van­tage notre foot­ball à Bol­laert. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.