Chas­treix ne manque pas d’at­traits

Mal­gré le manque de neige, la pe­tite sta­tion du San­cy at­tend les der­niers va­can­ciers de l’hi­ver

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme vacances - Vé­ro­nique La­coste-met­tey ve­ro­nique.met­tey@cen­tre­france.com

Les ca­nons à neige ont pu fonc­tion­ner tôt hier ma­tin. Pour le plus grand plai­sir des skieurs amou­reux de cette pe­tite sta­tion tran­quille du San­cy. A Chas­treix, l’am­biance est fa­mi­liale.

C’est ici, à Chas­treix, que Laure, ori­gi­naire de Haute­corrèze a ap­pris à skier. De­puis, elle re­tourne ré­gu­liè­re­ment dans cette pe­tite sta­tion du ver­sant ouest du mas­sif du San­cy. Laure ha­bite Or­léans et elle vient d’y pas­ser une se­maine avec sa soeur Vé­ro­nique et leurs deux filleuls, Louis et Lu­cas.

Tout est complet

Le pre­mier re­part avec sa pre­mière étoile ; le se­cond, avec sa troi­sième. « Nous avons les pin’s », confirme leur tante. Ici comme dans les grandes sta­tions, l’école du ski fran­çais (ESF) a son ca­ba­non et cette se­maine qui se pro­file, dix mo­ni­teurs se­ront à pied d’oeuvre. Pas la peine d’es­pé­rer s’of­frir un cours par­ti­cu­lier, tout est complet. Quant aux cours col­lec­tifs, « ils sont bien sa­tu­rés ». Mieux vaut ré­ser­ver long­temps à l’avance (*).

« Nous re­ce­vons beau­coup de fa­milles », note Thi­baut Maillard, di­rec­teur de la sta­tion. « Nous avons beau­coup de dé­bu­tants. Pour eux, c’est un beau do­maine. Les pistes sont as­sez larges, les gens ap­pré­cient le cô­té pré­ser­vé. Et c’est un peu moins mar­chand que les grosses sta­tions ».

« Pour com­men­cer, c’est très bien », confirme Ch­ris­tophe qui, après une se­maine pas­sée ici avec sa femme et leurs en­fants, Ju­liette (3 ans) et Paul (6 ans), s’ap­prête à re­ga­gner Bourges. « Pour nous, l’avan­tage de la proxi­mi­té compte ». Les va­can­ciers viennent ma­jo­ri­tai­re­ment du grand ouest. Il y a aus­si les skieurs à la jour­née, Cler­mon­tois, Vi­chys­sois, Cor­ré­ziens.

Pour ceux qui sé­journent, le vil­lage de Chas­treix offre 2.000 lits en­vi­ron. Laure et sa fa­mille, comme Ch­ris­tophe lo­geaient dans un ap­par­te­ment au­des­sus du res­tau­rant Le Roc. Un peu moins de 500 € la se­maine pour un tri­plex avec sé­jour, deux chambres et le ca­sier à skis et chaus­sures, au pied des pistes. « On ne prend pas la voi­ture », ajoute Laure. « En plus, avec les en­fants, c’est royal ».

Seule ombre au ta­bleau, la mé­téo et l’en­nei­ge­ment qui, cette an­née, ont obli­gé la sta­tion à at­tendre le 7 jan­vier pour ou­vrir. Et la fer­me­ture de­vrait in­ter­ve­nir dans deux se­maines maxi­mum, à la fin des va­cances sco­laires. Cette sai­son, 15.000 jour­nées skieurs sont comp­ta­bi­li­sées, soit deux fois moins qu’une an­née cor­recte.

« Nous avons eu du vent au dé­but, rap­pelle Ch­ris­tophe et après, la neige fon­dait. Mais grâce aux ca­nons à neige, ça va. Nous n’avons guère be­soin de plus ». Si bien que la fa­mille de Bourges re­nou­vel­le­ra cette pre­mière ex­pé­rience, jus­qu’à ce que les en­fants soient plus ex­pé­ri­men­tés. Dans la nuit de sa­ me­di à di­manche, la tem­pé­ra­ture a chu­té et les ca­nons à neige ont pu se mettre au tra­vail, ce qui n’était pas le cas les jours pré­cé­dents. « Nous es­sayons de bou­cher les trous, d’apla­nir les pistes », confie Thi­baut Maillard. « Avec nos deux da­meuses, nous avons au­tant de tra­vail que s’il y avait beau­coup de neige ! ». Les sept té­lé­skis fonc­tionnent et seule l’une des deux pistes noires n’est pas ou­verte. En tout, 16 ki­lo­mètres de pistes sont pra­ti­cables, en haut, sur de la vraie neige.

15.000 jour­nées skieurs, cette sai­son

Quand on ne skie pas, une piste de luge est aus­si à dis­po­si­tion des va­can­ciers. En­core une fois, pour le bon­heur des en­fants. « Ici, ce n’est pas stres­sant, ajoute Laure, on ne risque pas de les perdre. Nous avons pas­sé une jour­née à Su­per­besse (2), je pré­fère ici, il y a quand même moins de monde ».

So­leil ra­dieux

Hier ma­tin, pas de ski pour la fa­mille or­léa­naise mais une pause en ter­rasse. « Nous pro­fi­tons des der­niers rayons du so­leil ». Pour eux, les va­cances sont fi­nies. D’autres ont en­core deux se­maines pour en pro­fi­ter. Un « so­leil ra­dieux » est an­non­cé au­jourd’hui di­manche.

(1) ESF Chas­treux­san­cy, Tél. 04.73.21.54.11 ; www.esf­chas­treix.com.

(2) Un for­fait d’une se­maine à Chas­treix (90 € par adulte ; 70 € par en­fant) per­met une jour­née gra­tuite à Su­per­besse ou au Mont­dore.

FA­MILLES. Une sta­tion idéale pour les en­fants et les dé­bu­tants. PHO­TOS FRAN­CIS CAMPAGNONI

AP­PRENDRE. Dix mo­ni­teurs de l’ecole du ski fran­çais (ESF) se­ront là cette se­maine pour as­su­rer les cours. Mais mieux vaut s’y prendre à l’avance pour ré­ser­ver ! Tout est presque complet.

CA­NONS. Vingt-six en­nei­geurs pour 4 ki­lo­mètres de neige ar­ti­fi­cielle (sur les 16 que pro­pose la sta­tion).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.