L’AVE­NIR DES ACC. CA­NARD.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme dans les coulisses de l'actualité -

Alain Mar­leix a été épin­glé par le Ca­nard en­chaî­né mer­cre­di der­nier. En cause, un fait di­vers im­pli­quant son chauf­feur qui au­rait fait dé­cou­vrir au mi­nis­tère de l’in­té­rieur qu’il bé­né­fi­ciait tou­jours d’un vé­hi­cule, d’une pro­tec­tion et d’un chauf­feur aux frais de l’état de­puis son dé­part du mi­nis­tère. Le dé­pu­té ne don­ne­ra pas suite : « Je ne ré­ponds ja­mais au Ca­nard. Mais c’est n’im­porte quoi, comme d’ha­bi­tude ! Ayant tra­vaillé sur des dos­siers sen­sibles au mi­nis­tère, L’ETA, le G8, j’ai droit à une pro­tec­tion et à un vé­hi­cule pen­dant un cer­tain nombre d’an­nées. C’est une tra­di­tion ré­pu­bli­caine, ren­for­cée par une cir­cu­laire, dont bé­né­fi­cient aus­si Brice Hor­te­feux ou Mi­chèle Al­liot-ma­rie.»

Il avait été in­ter­pel­lé par Jean-yves Gout­te­bel, pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal, au su­jet du de­ve­nir de l’en­tre­prise cler­mon­toise ACC. Dans un cour­rier da­té du 9 fé­vrier, que le Dé­par­te­ment a com­mu­ni­qué cette se­maine, le se­cré­taire d’état char­gé de l’in­dus­trie rap­pelle la bonne nou­velle : l’en­tre­prise de ré­no­va­tion de ma­té­riels fer­ro­viaires a ob­te­nu un mar­ché de ré­no­va­tion de rames de la RATP. « A moyen terme, es­time Ch­ris­tophe Si­rugue, en conso­li­dant et di­ver­si­fiant son plan d’af­faires, ACC In­gé­nie­rie de­vrait pou­voir main­te­nant en­vi­sa­ger des rap­pro­che­ments avec de po­ten­tiels par­te­naires ou in­ves­tis­seurs sus­cep­tibles d’as­su­rer la pé­ren­ni­té de l’en­tre­prise et des em­plois».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.