Des chauf­feurs qui dé­passent les bornes

L’in­va­sion des pe­tits vé­hi­cules de li­vrai­son opé­rant en France sans res­pec­ter les règles

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Dossier - Lu­do­vic Pille­vesse lu­do­vic.pille­vesse@cen­tre­france.com

Les trans­por­teurs rou­tiers crient à la concur­rence dé­loyale face au ca­bo­tage ef­fec­tué par des chauf­feurs étran­gers à bord de ca­mion­nettes. Dreal et gen­dar­me­rie, conscientes du phé­no­mène, veillent.

Ces ca­mion­nettes bâ­chées de transport de mar­chan­dises, le plus sou­vent im­ma­tri­cu­lées en Po­logne, ne payent pas de mine.

Mais elles dé­vorent, tous les jours de l’an­née, sans contrainte de pause, des cen­taines de ki­lo­mètres de bi­tume sur les routes na­tio­nales et au­to­routes de la France en­tière.

Leurs chauf­feurs, po­lo­nais, bul­gares ou li­tua­niens, payés au lan­ce­pierres et au ki­lo­mètre par­cou­ru, livrent au­tant de clients, au mé­pris des li­mites im­po­sées par le ca­bo­tage, que le sou­haitent les pa­trons des so­cié­tés de leurs pays qui les en­voient en France à la de­mande d’en­tre­prises… fran­çaises.

Ces ca­mion­nettes sont dans la ligne de mire des pro­fes­sion­nels de la route fran­çais de­puis deux à trois ans. Contraints, au vo­lant de leurs ba­huts de plus de 3,5 tonnes, de res­pec­ter des temps de conduite et de re­pos, obli­gés de lais­ser leurs poids lourds sur le bord des routes tous les week­ends, quand d’autres Eu­ro­péens ont une li­ber­té to­tale, ces sa­la­riés et pa­trons de l’hexa­gone crient à la concur­rence dé­loyale.

Des chauf­feurs po­lo­nais, bul­gares ou li­tua­niens payés au lance­pierres

Vingt­quatre heures sur vingt­quatre, 365 jours par an, rien n’ar­rête ces ca­mion­nettes sans confort (pas de ré­fri­gé­ra­teur…) et par­fois en sur­charge, lan­cées tels des rou­leaux com­pres­seurs contre les en­tre­prises tri­co­lores et leurs sa­la­riés.

« C’est com­plè­te­ment illé­gal », s’étrangle Fran­çois Mer­cier, se­cré­taire gé­né­ral de l’or­ga­ni­sa­tion des trans­por­teurs rou­tiers eu­ro­péens (Otre) de Bour­gogne Franche­com­té.

CONSTAT. Des ca­mion­nettes bâ­chées, le plus sou­vent im­ma­tri­cu­lées en Po­logne, dé­vorent des cen­taines de ki­lo­mètres de bi­tume chaque jour de l’an­née, sans ja­mais res­pec­ter au­cune contrainte de pause. PHO­TO DA­NIEL GOBEROT

14.000 si­gna­tures pour la pé­ti­tion « Stop aux four­gons po­lo­nais et rou­mains sur nos routes fran­çaises. » Sur le site In­ter­net www.change.org, une pé­ti­tion ras­semble au­jourd’hui plus de 14.000 si­gna­taires. « Le pro­blème avec ces chauf­feurs est qu’ils prennent les clients de nos en­tre­prises, peut-on lire […] Ces chauf­feurs ne sont sou­mis à au­cune ré­gle­men­ta­tion sur les temps de conduite et de re­pos, ils cu­mulent les ki­lo­mètres sans s’ar­rê­ter. La pé­ti­tion doit être re­mise au se­cré­taire d’état en charge des Tran­sports, Alain Vi­da­lies.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.