Un maillon de la chaîne du livre

L’au­vergne compte le pre­mier grou­pe­ment d’em­ployeurs en France dé­dié aux mé­tiers du livre avec un « sa­la­rié vo­lant » mis à la dis­po­si­tion des li­braires in­dé­pen­dants et des édi­teurs.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Na­tha­lie Van Praagh na­tha­lie.van­praagh@cen­tre­france.com Plus d’in­fos. contact@gecla.fr ; www.gecla.fr

Da­niel Gaut­tier a pas­sé la se­maine à la li­brai­rie « Les Vol­cans », à Cler­mont­fer­rand, où il rem­place au pied le­vé, et pour un mois et de­mi, une sa­la­riée qui at­tend un en­fant. Il y a trois se­maines, le « li­braire vo­lant » se trou­vait à Chamalières chez « Les Ra­con­teurs d’his­toires », où pour quelques heures il avait pris le re­lais du pa­tron, par­ti se for­mer : « Étant don­né qu’il tra­vaille seul, il n’au­rait pas eu d’autre choix que de fer­mer bou­tique pour une jour­née ou bien re­non­cer. »

D’un jour sur l’autre, il peut ain­si être ap­pe­lé par l’un des dix­sept li­braires au­ver­gnats du grou­pe­ment d’em­ployeurs de la chaîne du livre (GECLA) en cas de congés ma­la­die, de va­cances, pour ren­for­cer l’ef­fec­tif, re­pré­sen­ter la li­brai­rie sur un sa­lon…

À la sou­plesse du sys­tème s’ajoute la sim­pli­ci­té du fonc­tion­ne­ment puisque Da­niel Gaut­tier est sa­la­rié par le GECLA. Ce qui li­bère le li­braire adhé­rent de toute dé­marche ad­mi­nis­tra­tive : ni dé­cla­ra­tion d’em­ploi ni bul­le­tin de sa­laire. « Il rem­plit une fiche de de­mande, une conven­ tion de mise à dis­po­si­tion et règle ma mis­sion au ta­rif ho­raire, en fonc­tion de ses be­soins. » Au­cun frais de dé­pla­ce­ment non plus. Par sou­ci d’équi­té ter­ri­to­riale, pour ne pas lé­ser les plus éloi­gnés, le GECLA prend ce vo­let en charge.

Ce grou­pe­ment d’em­ployeurs dé­dié aux mé­tiers du livre, le pre­mier en France (1), n’est pas tom­bé du ciel. Il émane de LI­RA, as­so­cia­tion née en 2007 qui a tis­sé sa toile au­tour de la dé­fense et la pro­mo­tion de la li­brai­rie in­dé­pen­dante en Au­vergne (2).

Le ré­seau a ser­vi de socle à l’en­quête diag­nos­tic dont s’est ac­quit­té Da­niel Gaut­tier entre 2013 et 2014. À cette époque, le li­braire était re­tour­né sur les bancs de la fa­cul­té après plus de vingt ans de mé­tier, dont douze en lit­té­ra­ture jeu­nesse, et un li­cen­cie­ment éco­no­mique.

« Ja­mais non »

« Ai­der le li­braire à ne ja­mais dire non. » Ni à son tra­vail, ni à sa vie. Le slo­gan frap­pait donc juste et as­sez fort pour que Da­niel se pro­jette dans l’aven­ture, sa li­cence « Éco­no­mie so­ciale et so­li­daire » en poche. « C’était une his­toire en mou­ve­ment avec un col­lec­tif de li­braires dé­jà consti­tué au­tour des Ren­dez­vous du Car­net de voyage ou de la Se­maine de la poé­sie. Il res­tait à créer l’ou­til pour pas­ser de l’évé­ne­ment ponc­tuel au ser­vice per­ma­nent. »

La chance du grou­pe­ment fut de pou­voir comp­ter dans ses rangs ce pro­fes­sion­nel ex­pé­ri­men­té, qui re­cueille la confiance de ses pairs. « Le fac­teur hu­main est im­por­tant », ad­met l’in­té­res­sé. Sa pleine connais­ sance du ré­seau des li­brai­ries – leur conte­nu, leur or­ga­ni­sa­tion, leur lo­gi­ciel, leur pu­blic – lui per­met de tra­vailler l’es­prit se­rein.

Jus­qu’à Lyon

Y com­pris pour les cinq édi­teurs de la ré­gion qui adhèrent au GECLA. « C’est une mis­sion de sur­dif­fu­sion pour la­quelle je pro­cède à un état des lieux de leur pré­sence dans telle ou telle li­brai­rie. C’est du temps par­ta­gé au pro­fit de la chaîne de livre. On a com­men­cé sur le Puy­de­dôme. Main­te­nant, on en est à l’al­lier. »

L’ex­pé­rience des Au­ver­gnats sus­cite l’in­té­rêt des voi­sins lyon­nais. « Il n’est pas im­pos­sible que LE­RA, Li­braires en Rhône­alpes, re­joigne LI­RA, Li­braires in­dé­pen­dants en ré­gion Au­vergne, en fai­sant ap­pel au GECLA », in­dique Da­niel Gaut­tier, un sou­rire aux lèvres.

(1) Le GECLA a re­çu des fi­nan­ce­ments du mi­nis­tère du Tra­vail (aide à l’em­ploi) et du Con­seil ré­gio­nal (aide à la créa­tion du grou­pe­ment d’em­ployeurs).

(2) LI­RA compte une tren­taine de li­brai­ries in­dé­pen­dantes sur la cin­quan­taine re­cen­sée.

Ni dé­cla­ra­tion d’em­ploi ni bul­le­tin de sa­laire pour le li­braire

DA­NIEL GAUT­TIER. Un pro­fes­sion­nel ex­pé­ri­men­té, qui re­cueille la confiance de ses pairs. « Le fac­teur hu­main est im­por­tant », ad­met l’in­té­res­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.