« On laisse les clefs en confiance quand on part en va­cances »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche -

Le GECLA vé­cu par deux li­braires au quo­ti­dien. « L’es­prit plus tran­quille ». Pour Be­noît An­dré (« Le Ba­teau Livre », à Cour­non), la ver­tu car­di­nale du grou­pe­ment d’em­ployeurs, c’est son sa­la­rié. « Nous sommes trois. En cas de coup dur, ou d’un simple im­pré­vu, nous sa­vons pou­voir comp­ter sur quel­qu’un de com­pé­tent. Même chose pour les va­cances, on part ras­su­ré, l’es­prit plus tran­quille. » Il y a aus­si ces pics d’ac­ti­vi­té, no­tam­ment en fin d’an­née, où le ren­fort de Da­niel Gaut­tier est ap­pré­cié tout comme son ap­pui lors de la Se­maine de la poé­sie ou des Ren­dez-vous du Car­net de voyage. « Sans le sa­la­rié du GECLA, on ne pour­rait pas être pré­sent sur ces évé­ne­ments qui nous ap­portent de la vi­si­bi­li­té. » Au-de­là de la sou­plesse du sys­tème – « on choi­sit le nombre d’heures que l’on juge né­ces­saire et que l’on peut as­su­mer fi­nan­ciè­re­ment » – Be­noît An­dré juge la mu­tua­li­sa­tion « gal­va­ni­sante », « elle ren­force les liens entre les li­braires ». « Un ou­til fait pour nous ». Mor­gane Merle-bar­goin di­rige avec son conjoint « Il était une fois », à Billom. « On laisse les clefs en confiance quand on part en congés. On n’a plus, comme avant, à faire ap­pel au comp­table pour ré­di­ger des contrats de tra­vail, ni à su­bir cette charge ad­mi­nis­tra­tive et lourde fi­nan­ciè­re­ment du rem­pla­ce­ment, qui nous obli­geait, pour des pé­riodes courtes, à fer­mer. » De fil en ai­guille, la de­mande s’est éten­due à un coup de main pour les re­tours des in­ven­dus : « Ce qui me pre­nait une se­maine la tête dans le gui­don nous a de­man­dé deux jour­nées à deux avec Da­niel. » Spé­cia­liste de lit­té­ra­ture jeu­nesse, ce­lui-ci fut aus­si d’une aide pré­cieuse lors du Sa­lon pour les tout-pe­tits que la li­brai­rie or­ga­nise en oc­tobre dans les en­vi­rons de Billom. Et lors de « Par­tir en livre » ini­tié par LI­RA sur les sites tou­ris­tiques au­ver­gnats, en juillet, Da­niel Gaut­tier a re­pré­sen­té « Il était une fois » à Ran­dan, au lac Chambon, contri­buant à mieux la faire connaître à l’ex­té­rieur.

MOR­GANE MERLE-BAR­GOIN. « Il était une fois », à Billom. R.BRUNEL

BE­NOÎT AN­DRÉ. « Le Ba­teau Livre », à Cour­non d’au­vergne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.