B

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche -

er­nard Pi­vot n’a pas de mé­moire. D’ailleurs, il a in­ti­tu­lé l’un de ses livres « Oui, mais quelle est la ques­tion ? ». C’est dire à quel point son état est pré­oc­cu­pant. Ce dé­faut de mé­moire, j’ai sou­vent lu ou en­ten­du notre pré­sident de l’aca­dé­mie Gon­court le sou­li­gner et s’en plaindre. Aus­si l’ai­je cru et l’ai­je plaint. Et voi­là que je dé­couvre que cette la­men­ta­tion n’était qu’un attrape­ni­gaud, une « cap­ta­tio be­ne­vo­len­tiae », un truc. Ju­gez­en plu­tôt : Ber­nard Pi­vot n’a pas de mé­moire, mais il pu­blie ses sou­ve­nirs… Certes, ce sont des sou­ve­nirs en vrac, da­van­tage ap­pa­ren­tés au fluide et ga­zeux « Je me sou­viens », de Georges Pe­rec plu­tôt qu’aux mé­moires so­li­de­ment char­pen­tées du Ma­ré­chal Joffre, du chi­rur­gien Lar­rey ou de la dan­seuse Mar­tha Gra­ham. Des ré­mi­nis­cences. Des évo­ca­tions. De la mé­moire à l’état de traces. Une dé­am­bu­la­tion dans une mai­son cons­truite par un ar­chi­tecte dis­trait qui au­rait des­si­né la cui­sine à un autre étage que la salle à man­ger, ou­blié un es­ca­lier, pla­cé le gre­nier à l’en­trée et la cave entre deux chambres à cou­cher. Pas éton­nant que pa­reille bâ­tisse soit han­tée. rite Du­ras, Re­née Mas­sip ou Ka­ren Blixen. Le pre­mier ap­plique aux évé­ne­ments et aux per­sonnes – sur­tout si elles se prennent pour un per­son­nage – un hu­mour ai­gre­doux, le même que ce­lui qui a fait choi­sir à ce juif ag­nos­tique né Jacques Sil­ber­feld un pseu­do­nyme pour le moins sur­pre­nant. Li­sez le ro­man, « Ton père pour la vie », que lui a consa­cré son fils, An­toine Sil­ber, aux édi­tions Ar­léa. Le deuxième (je veux par­ler de Mel­ville) fut char­gé de la cri­tique des ro­mans po­li­ciers dans l’émis­sion qui pré­fi­gu­ra « Apo­strophes », « Ou­vrez les guille­mets ». J’ignore qui se sou­vient des pres­ta­tions té­lé­vi­sées de l’au­teur du « Cercle rouge ». Elles furent peu nom­breuses : la réa­li­sa­tion de Claude Bar­ma n’avait pas l’heur de lui conve­nir et, puisque ses ten­ta­tives de la cor­ri­ger res­taient sans suite, Mel­ville res­ta chez lui. Belle al­lé­go­rie des re­la­tions entre les deux écrans. Gi­ro­dias te­nait beau­coup du diable, no­tam­ment le coup d’oeil et l’au­dace qui lui firent pu­blier cette « Lo­li­ta » qui ex­ci­tait les édi­teurs, mais moins qu’elle ne les ef­frayait. Vian­nay rap­pe­lait à chaque étu­diant jour­na­liste la no­blesse d’un mé­tier qu’il avait dé­cou­vert et pra­ti­qué au pé­ril de sa vie dans les rangs de la Ré­sis­tance. Du­ras im­po­sait le si­lence comme l’égal du dis­cours. Blixen n’avait eu la vie sauve que grâce à Alexandre Du­mas et à sa reine Mar­ D’avoir connu et même fré­quen­té une hu­ma­ni­té aus­si pit­to­resque, ou aus­si brillante, ou aus­si im­pres­sion­nante, ou tout sim­ple­ment aus­si in­té­res­sante pen­dant de très longues an­nées pour­rait pous­ser n’im­porte qui à s’ima­gi­ner que les qua­li­tés de ses in­ter­lo­cu­teurs ont fi­ni par dé­teindre sur lui, voire à l’im­pré­gner par con­ta­gion, ou par un ef­fet com­pa­rable à la dia­lyse. Pi­vot de­meure pro­té­gé de cette ten­ta­tion par la conscience en­core éton­née de la chance qui fut la sienne, du dé­ca­lage entre ce que pou­vait es­pé­rer le ba­che­lier (de jus­tesse) pro­vin­cial et sans ap­pui et l’homme qu’il de­vint, que tous les Fran­çais au­raient vo­lon­tiers ac­cueilli à leur table et dont nombre de puis­sants es­pé­raient qu’il les in­vi­tât à la sienne, de­vant les ca­mé­ras. Dans « La mé­moire n’en fait qu’à sa tête » (*) Ber­nard Pi­vot se tra­hit deux fois : page 48 et page 108. Le vin lui fait perdre la tête, lui fait ou­blier sa pré­ten­due in­ca­pa­ci­té à se sou­ve­nir. Évo­quez 1990 et il ré­pon­dra cha­teau­neuf­du­pape aus­si sû­re­ment que 1961 lui fe­ra convo­quer la ro­ma­née­con­ti et que l’éti­quette d’un pom­mard ru­giens ne peut por­ter pour lui que la date de 1959. A y bien pen­ser, Ber­nard Pi­vot est un fief­fé men­teur. Le ciel vous tienne en joie.

(*) Albin Mi­chel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.