Somp­tueuse tra­ver­sée

Avec la vie d’une femme naine, L’île aux paons de Tho­mas Hettche ra­conte tout le XIXE siècle. Un fin et brillant dia­logue avec notre temps.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Mu­riel Min­gau twit­ter : @mmin­gau

Que re­te­nir avant tout de ce somp­tueux ro­man de l’au­teur al­le­mand Tho­mas Hettche ? Bar­ba­ra Fon­taine le tra­duit ad­mi­ra­ble­ment. Elle sait en rendre la force, la dé­li­cate construc­tion, les sub­ti­li­tés, les fi­nesses, la puis­sance poé­tique et al­lé­go­rique.

Dif­fi­cile ici de dire ce qui touche le plus. L’art d’évo­quer toute l’his­toire d’un siècle et ses men­ta­li­tés, de­puis la fin des guerres na­po­léo­niennes à la Ré­vo­lu­tion in­dus­trielle ? L’éru­di­tion qui va avec ? L’art d’éclai­rer le pré­sent en ra­con­tant le pas­sé ?

Ce peut être aus­si la ré­flexion sen­sible sur le temps qui passe, les pages sur la lai­deur, la mons­truo­si­té, la beau­té. En­fin, ce peut­être l’art de ra­con­ter tout sim­ple­ment une vie, une vie simple, en­fin presque, celle de Ma­rie.

Ma­rie naît en 1800. Le lec­teur la suit jus­qu’à ses 80 ans et tra­verse avec elle le temps. Ma­rie et son frère Ch­ris­tian sont nains. Or­phe­lins, ils sont pupilles du roi de Prusse, qui les en­voie vivre sur l’île aux Paons, alors pos­ses­sion royale sur la Ha­vel, une ri­vière à l’ouest de Ber­lin.

Cette île existe. L’au­teur s’ins­pire de son his­toire qui a des airs de conte, ici bien étrange. Ma­rie et Ch­ris­tian y dé­couvrent d’autres per­sonnes hors normes, un géant, un ha­bi­tant des îles Sand­wichs, ain­si que des ani­maux de par­tout, paons, kan­gou­rous, la­mas, singes, etc.

Ca­bi­net de cu­rio­si­tés

L’île est aus­si ha­bi­tée par les jar­di­niers du roi, char­gés de trans­for­mer et maî­tri­ser la na­ture, en adap­tant des plantes de toute la pla­nète. Les rois de Prusse font de cette île un ca­bi­net de cu­rio­si­tés à ciel ou­vert, très vi­si­té. Ma­rie et Ch­ris­tian y sont des « cu­rio­si­tés ». Pour au­tant, ils ont à vivre, comme ils peuvent, tout ce qui fonde une exis­tence, gran­dir, ai­mer, une sexua­li­té, don­ner la vie, vieillir.

À par­tir de ce mi­cro­cosme, par di­gres­sions, Tho­mas Hettche dit la Prusse et le monde de ce temps­là, em­por­té dans la gri­sante course au pro­grès qui en­gen­dra la nôtre, tou­jours plus ac­cé­lé­rée et dan­ge­reuse.

L’île aux paons. Tho­mas Hettche, tra­duit par Bar­ba­ra Fon­taine, ed. Grasset, 395 pages, 20,90 €

L’ÎLE AUX PAONS. Au­jourd’hui elle est tou­jours peu­plée par ces oi­seaux. Le pu­blic y fait des ex­cur­sions pour vi­si­ter son châ­teau néo-clas­sique et le parc conçu par Len­né. PHO­TO AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.