«La can­di­date Te­flon »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 Jours En Politique - Pau­line Ma­reix ig@cen­tre­france.com

Le quo­ti­dien suisse Le Temps est re­ve­nu, jeu­di, sur le cas des pré­su­més faux as­sis­tants par­le­men­taires eu­ro­péens du Front na­tio­nal… L’affaire, écri­til, ne semble avoir « au­cun im­pact » sur Ma­rine Le Pen dans sa course à l’ély­sée. Et quand on com­pare sa si­tua­tion avec celle du can­di­dat de la droite Fran­çois Fillon, em­pê­tré dans le « Pe­ne­lo­pe­gate », « le ta­bleau laisse rê­veur ». Car la can­di­date d’ex­trême droite conti­nue de ca­ra­co­ler en tête des son­dages. Com­ment est-ce pos­sible ? Ce­la tien­drait à « sa ca­pa­ci­té à se pré­sen­ter constam­ment comme la vic­time des mé­dias, de l’élite politique et du sys­tème ». Et puis, après tout, les élec­teurs n’ont pas en­voyé des membres du FN à Stras­bourg pour « jouer le jeu », mais pour qu’ils de­viennent « les grains de sable » qui fi­ni­ront par en­rayer la ma­chine, avance Le Temps. « Là où Fillon a été at­teint, Le Pen est in­ébran­lable », abonde l’an­glais The Guar­dian, qui qua­li­fie la dé­pu­tée eu­ro­péenne de « can­di­date Te­flon » – les ac­cu­sa­tions glissent sur elle, sans ja­mais l’at­teindre. At­ten­tion, tou­te­fois, car pour Le Temps, ce n’est pas ga­gné d’avance. Si la pré­si­dente du FN se qua­li­fie pour le duel fi­nal, « la ques­tion de la pro­bi­té des fi­na­listes et des liens fi­nan­ciers entre le Front na­tio­nal et la Rus­sie par exemple, pour­rait alors re­ve­nir au pre­mier plan ». Gare à l’ef­fet boo­me­rang…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.