Les quatre clés du ré­veil des Cler­mon­tois

A Stras­bourg (2­0), Cler­mont a mis fin à sa sé­rie de six jour­nées consé­cu­tives sans suc­cès

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Laurent Cal­mut Bock­hor­ni. En voi­sin lor­rain, l’an­cien dé­fen­seur cler­mon­tois Cé­dric Bock­hor­ni est ve­nu sa­luer ses ex­par­te­naires, à l’oc­ca­sion du match de ven­dre­di, à la Mei­nau.

Pour battre Stras­bourg et re­prendre de l’air au clas­se­ment, ven­dre­di, Cler­mont a ma­noeu­vré comme il fal­lait. Ce se­rait main­te­nant dom­mage de ne pas confir­mer.

Ils ont plié et bien trem­blé. Mais les Cler­mon­tois ont aus­si cou­pé le sif­flet aux 13.000 spec­ta­teurs de la Mei­nau, en de­ve­nant les pre­miers de­puis Reims, dé­but no­vembre, à ga­gner sur la pe­louse de Stras­bourg.

Un suc­cès grâce à une ef­fi­ca­ci­té re­trou­vée. Et un état d’es­prit qu’il faut dé­sor­mais conser­ver.

So­li­da­ri­té. Lu­do­vic 1 Ajorque et Cy­riaque Ri­viey­ran ne l’ont pas dit en même temps, mais leur avis fai­sait écho à la sor­tie des vestiaires. « On a vu une équipe », sou­riait l’at­ta­quant, quand le dé­fen­seur par­lait de « mecs qui se bat­taient les uns pour les autres. »

Les Cler­mon­tois ont ef­fec­ti­ve­ment fait preuve de so­li­da­ri­té, et ça les a bien ai­dés pour ne pas cé­der sous la pres­sion al­sa­cienne. Celle du dé­but de la deuxième mi­temps a été in­tense. Mais Jean­nin et les siens sont res­tés com­pacts. Ils ont même été ai­dés par l’in­for­tu­né Sal­mier, qui a contré le bal­lon sur la ligne (63e)…

Ef­fi­ca­ci­té. « 100 % de 2 réus­site ». Thier­ry Lau­rey a en­ra­gé face à l’in­so­lente réus­site cler­mon­ toise, à la Mei­nau. « On a en­fin eu la réus­site avec nous », pré­fé­rait sou­li­gner Cy­riaque Ri­viey­ran, rap­pe­lant la convic­tion des Cler­mon­tois avant la ren­contre : « Ça va bien fi­nir par tour­ner ».

« Vite vers l’avant »

Oui, le réa­lisme est re­ve­nu dans le camp au­ver­gnat. En deux ac­tions si­mi­laires (bal­lon haut, dé­via­tion d’ajorque et but de Du­gi­mont), Cler­mont a écoeu­ré le RCS. « Je peux le dire parce que le match est ter­mi­né, mais il ne pou­vait pas nous ar­ri­ver grand­chose », sou­pi­rait d’ailleurs la coach, consciente de la ba­ra­ka de son équipe en Al­sace.

Plan de jeu res­pec­té. 3 Parce qu’il faut tou­jours pro­vo­quer la réus­site, celle des Cler­mon­tois est aus­si née de leur ri­gueur. Il y a en­core eu à re­dire tech­ni­que­ment, mais moins que lors des der­niers matchs du CF63. Concen­trés, ap­pli­qués, les joueurs de Co­rinne Diacre ont res­pec­té un plan de jeu plus adap­té à leurs qua­li­tés. « Il y a eu un gros tra­vail dé­fen­sif pour em­pê­cher Stras­bourg de jouer, dé­ve­loppe la tech­ni­cienne. L’idée, c’était d’al­ler vite vers l’avant à la ré­cu­pé­ra­tion, sur les cô­tés. Il fal­lait être juste et pré­sent au duel sur les pre­miers bal­lons. »

À confir­mer ! Trois 4 points pris à Stras­bourg, c’est plus que le to­tal des six matchs pré­cé­dents (deux). « Mais il ne faut pas s’ar­rê­ter là, tem­père l’en­traî­neur. C’est bien, mais comp­ta­ble­ment ce n’est pas suf­fi­sant ». La barre des 42 pts est en­core à neuf points, et le Cler­mont Foot doit main­te­nant confir­mer, dès ven­dre­di face à une équipe de La­val (19e) qu’elle peut mettre à douze lon­gueurs en cas de suc­cès. « Il faut conti­nuer, et ga­gner en­core pour confir­mer », se pro­je­tait dé­jà Lu­do­vic Ajorque.

IN­TER­VEN­TION. Meh­di Jean­nin en­lève un bal­lon brû­lant de­vant le Stras­bour­geois Bap­tiste Guillaume. Le gar­dien cler­mon­tois a en­core été dé­ci­sif, ven­dre­di soir. PHO­TO PQR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.