Le CB prend sa deuxième !

Pris­sé­mâ­con s’in­cline, hier soir (77­74)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Fran­cis La­porte

Cler­mont Basket n’a pas lâ­ché le mor­ceau, hier soir, à Gra­nouillet. En y croyant jus­qu’au bout et en soi­gnant son der­nier quart, il a ain­si cueilli son se­cond suc­cès de la sai­son aux dé­pens de Pris­sé-mâ­con.

Un match pris par le bon bout, dé­jà… Dans le sillage d’un An­toine Cha­tard ef­fi­cace, alors que la fi­ni­tion cé­biste traî­nait la patte, les Cler­mon­tois se pla­cèrent, en ef­fet, au ni­veau des phy­siques Tan­gos après 2’ 30’’ de jeu (7­7). Pre­mier étage d’une fu­sée as­sise sur un cercle adroi­te­ment ca­de­nas­sé. D’où par­tirent en­suite des contre­at­taques ali­men­tant une pres­sion et un rythme né­ces­saires (19­17, 10e).

Car la so­lide Étoile ne s’ar­rê­ta pas à la sé­rie de trois points cé­biste (35­27, 15e) du se­cond quart. Elle re­prit fis­sa les com­mandes d’un 13­0 (35­40, 20e). Puis, au re­tour des vestiaires, fit ad­mi­rer le bras droit rou­lé de l’ar­moire Déal à des Cler­mon­tois en proie à une boîte sur Louis Prol­hac (45­58, 30e).

Mais le CB était tou­jours là. Avec cette foi an­crée en ses chances qui ar­ma sa dé­fense de zone et la patte de ses ti­reurs dont celle bien­ve­nue au sco­ring d’an­tho­ny Pi­taud. Les éga­li­tés suc­ces­sives (70­70 à 50’’ du terme) dé­bou­ chèrent sur une fin de match cris­pante jouée sur l’air si clas­sique du jeu des fautes. Avec, néan­moins, un avan­tage au dé­part grâce au pa­nier avec le plan­chot de Prol­hac.

Quatre temps mort plus tard, le buz­zer sa­lua le Cler­mont Basket meilleur ges­tion­naire du fi­nal (7774, 40e). Ap­plau­dis­se­ments de la salle ! Bon­heur de l’en­traî­neur et des joueurs, émo­tion du pré­sident. « On est heu­reux, c’est notre deuxième vic­toire de la sai­son, re­tra­ça Franck Bes­ to­so, le coach. Ce qui a fait la dif­fé­rence ? J’avais dit aux gars que cette équipe n’était pas en confiance et qu’il fau­drait y croire. C’est ce qu’on a fait à ­ 13 à la mi­temps, en va­riant les dé­fenses, en fai­sant les bons choix en at­taque, en re­trou­vant de l’adresse. Et la fin est bien gé­rée avec tous les joueurs. C’est vrai­ment une vic­toire col­lec­tive. »

15 POINTS. Dans ce suc­cès col­lec­tif, le fi­nish de Pi­taud, meilleur sco­reur, a pe­sé. PHO­TO FRANCK BOI­LEAU

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.