Échec sur un « Eire » connu pour les Bleus

Phy­si­que­ment et tac­ti­que­ment, les Ir­lan­dais un ton au des­sus

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - À Du­blin, Ch­ris­tophe Bu­ron

Mal­gré une louable dé­bauche d’éner­gie, agré­men­tée d’une dé­fense achar­née, l’équipe de France est tom­bée en Ir­lande, dé­ga­geant en­core une fois une im­puis­sance in­quié­tante.

Le pire, c’est qu’il n’y a fi­na­le­ment pas grand­chose à re­pro­cher aux joueurs de ce XV de France, qui n’ont pas plaint leurs ef­forts pour en­rayer la ma­rée verte. Seu­le­ment, l’ir­lande a don­né la le­çon, à sa fa­çon, avec un jeu très struc­tu­ré, un rug­by par­fois mi­ni­ma­liste mais très bien cal­cu­lé. Un rug­by qui gagne avec juste ce qu’il faut de joueurs ta­len­tueux aux postes char­nières. Avec des hommes plus justes dans le ges­ te, plus frin­gants aus­si sur quatre­vingt­mi­nutes. Et c’est bien ce qui in­quiète de voir l’erin plus so­lide que notre rug­by. Comme à Twi­cken­ham en ou­ver­ture du Tour­noi, les joueurs de Guy No­vès ont pour­tant plu­tôt réus­si leur en­trée en ma­tière, bien né­go­ciée la pres­sion de l’avi­va Sta­dium et ont su prendre la me­sure de ce match qu’ils sa­vaient ca­pi­tal pour leur ave­nir dans la com­pé­ti­tion. Mais comme face aux An­glais, les fruits n’ont pas été ré­col­tés. Et les rai­sons en sont mul­tiples.

À ce mo­ment­là, le poi­son s’im­mis­çe peu à peu, le XV de France perd de son im­pact, re­ cule, su­bit. Même s’il n’a pas vrai­ment cra­qué, hor­mis sur l’es­sai de Mur­ray, se dé­gage une im­pres­sion pré­gnante de la prise de pou­voir du quinze du trèfle. Du coup, les Bleus dé­fendent, s’arc­boutent mais manquent cruel­le­ment de so­lu­tions pour des­ser­rer cet étau ter­rible qui vous fait ser­rer les mâ­choires et mon­ter la pen­dule (car­diaque).

En face, les Ir­lan­dais en­voient du jeu à 120 à l’heure, pi­lonnent et mar­tèlent sans cesse, avec ap­pli­ca­tion et mé­thode, sans ja­mais se dé­struc­tu­rer. C’est qua­si­ment un ex­ploit de ren­trer aux vestiaires avec un seul point de re­tard (6­7). La dé­fense tri­co­lore a su ar­ra­cher ou blo­quer le bal­lon qu’il fal­lait.

Si l’équipe de France a ri­va­li­sé une pe­tite de­mi­heure, la suite de la ren­contre a été d’un autre ton­neau. Là, on a re­vu les joueurs de Twi­cken­ham, cou­ra­geux mais su­bis­sant trop la pres­sion ad­verse pour ne pas s’ex­po­ser aux fautes... et à la botte de Sex­ton.

Dans le jeu au sol, Gui­ra­do et ses par­te­naires ont fait le job, n’ont pas à rou­gir, mais dans la construc­tion du jeu, une fois en­core, le chan­tier pa­raît im­mense, en rai­son de trop de bal­lons éga­rés et d’en­avant. Au fi­nal, un échec qui en rap­pelle bien d’autres.

Guy No­vès, après match, fait tout ce qu’il peut pour ne pas af­fi­cher d’in­quié­tude. « Je n’ai pas l’im­pres­sion que l’on pro­gresse. On construit. On stagne plu­tôt. Mais je n’ai pas le sen­ti­ment que l’on re­cule ». Un pe­tit pas en avant pour deux pas en ar­rière, à ce rythme, le XV de France va conti­nuer de s’éloi­gner des meilleurs.

Hier, à Du­blin, il lui a man­qué un peu de tout : de lu­ci­di­té, d’al­ter­nance, de cons­tance, de ta­lent aus­si pro­ba­ble­ment.

Beau­coup trop de bal­lons tom­bés et d’en­avant

IMPRÉCISIONS. À l’image d’un Hu­get qui perd ici le bal­lon (pla­qué par Gar­ry Rin­grose), le XV de France a man­qué de jus­tesse face à des Ir­lan­dais beau­coup plus frin­guants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.