De la dou­ceur et une tem­pête de vent

Fé­vrier trop chaud met le prin­temps au tom­beau ou neige de fé­vrier vaut fu­mier ?

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Météo - Phi­lippe Cros et Mé­téo France

En­so­leille­ment nor­mal ; plus de pluie en Li­magne sud que dans le Fo­rez ; mais sur­tout une dou­ceur très mar­quée dans tout le dé­par­te­ment. Voi­ci le ré­su­mé de la mé­téo de fé­vrier.

On s’est dit : et si on vé­ri­fiait la va­leur des dic­tons po­pu­laires à l’aune des me­sures de Mé­téo France, qui ne doivent rien au bon sens pay­san ?

Fé­vrier a été le mois de la dou­ceur, avec « des tem­pé­ra­tures moyennes plus douces que la nor­male de 2,7° à 3,6° ». Et la sa­gesse po­pu­laire nous dit que ce n’est pas for­cé­ment une bonne af­faire pour la suite : « En fé­vrier, si au so­leil ton chat tend sa peau ; en mars, il l’ex­pose­ ra au four­neau. » Gare à vous si vous avez taillé trop tôt ! Avec 8° en moyenne à Clermont, fé­vrier 2017 dé­croche le dixième rang le plus chaud de­puis 1923. Au Mont­dore, la moyenne a été de 2,9° : le cin­quième rang de­puis 1991.

« De­vant Blaise tout s’apaise »

Il n’y a pas eu le moindre flo­con en des­sous de 500 mètres mais entre 9 et 13 jours de neige à 900 mètres et plus, ce qui est proche de la nor­male. Le dic­ton qui suit n’est donc va­lable que pour les mon­ta­gnards puy­dô­mois : « Neige de fé­vrier vaut fu­mier. »

On ne sait que pen­ser de ce­lui­ci : « De­vant Blaise tout s’apaise », si­gni­fiant la fin de la lutte des vents pour le 3 fé­vrier. C’est jus­te­ment le mo­ment où Éole s’est le­vé de mau­vaise hu­meur. Le 4, jour de tem­pête. A Clermont, le re­cord d’un mois de fé­vrier a été bat­tu avec des vents à 127 km/h (an­cien re­cord 122 km/h, le 13 fé­vrier 1972). Le vent a souf­flé à 105 km/h à Courpière et Saint­ger­vais­d’auvergne, à 131 km/h à Su­per Besse !

Sur le plan des pré­ci­pi­ta­ tions, le dic­ton nous dit que « pluie de fé­vrier rem­plit les gre­niers ». C’est bon signe pour la Li­magne sud, bien ar­ro­sée cette an­née avec un ex­cé­dent de 54 % à Is­soire. Même constat dans les monts Dore et Dôme, où il va fal­loir faire de la place dans les gre­niers. Ailleurs, les terres les moins ar­ro­sées sont dans le sud San­cy et dans le Fo­rez.

Der­nière mau­vaise nou­velle du mois : la fête des Ro­main, le 28, a été maussade, avec de la pluie. Alors que « beau ciel à la Saint­ro­main, il y au­ra des den­rées et du bon vin ». Mais vous n’êtes pas obli­gés d’y croire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.