Trump ac­cuse Oba­ma

Le nou­veau pré­sident dit avoir été mis sur écoute

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

Le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump a ac­cu­sé, hier, son pré­dé­ces­seur Ba­rack Oba­ma de l’avoir mis sur écoute avant l’élec­tion pré­si­den­tielle du 8 no­vembre.

Trump a lan­cé cette ac­cu­sa­tion dans une sé­rie très ma­ti­nale de tweets, sans don­ner de dé­tails ni de preuves. Il a re­pro­ché à l’ex­pré­sident d’être une « per­sonne mal­fai­sante (ou ma­lade) ». « Exé­crable ! Je viens de dé­cou­vrir que le pré­sident Oba­ma avait mis mes lignes sur écoute dans la tour Trump juste avant ma vic­toire », a écrit Do­nald Trump.

« C’est du mac­car­thysme »

« C’est du mac­car­thysme », a­t­il com­men­té, en ré­fé­rence à la traque des mi­li­tants et sym­pa­thi­sants com­mu­nistes aux ÉtatsU­nis dans les an­nées 1950.

L’an­cien pré­sident amé­ri­cain Ba­rack Oba­ma n’a ja­mais or­don­né la mise sous sur­veillance d’un ci­toyen amé­ri­cain, a ré­tor­qué hier son porte­pa­role, dé­men­tant ces ac­cu­sa­tions, dans un com­mu­ni­qué suc­cinct.

Do­nald Trump a éga­le­ment fait un pa­ral­lèle avec le scan­dale du Wa­ter­gate, l’es­pion­nage po­li­tique qui avait abou­ti en 1974 à la dé­mis­sion du pré­sident Ri­chard Nixon. « Je suis sûr qu’un bon avo­cat pour­rait faire une ex­cel­lente af­faire du fait que le pré­sident Oba­ma a mis mes té­lé­phones sur écoute en oc­tobre, juste avant l’élec­tion ! », a re­le­vé le pré­sident amé­ri­cain, qui passe de nou­veau le wee­kend dans sa pro­prié­té de Mar­a­la­go en Flo­ride (sud­est).

Cette salve sur Twit­ter in­ter­vient au mo­ment où son ad­mi­nis­tra­tion est bous­cu­lée par de ré­centes ré­vé­la­tions sur des contacts entre l’en­tou­rage de Do­nald Trump et des res­pon­sables russes pen­dant la cam­pagne pré­si­den­tielle et entre son élec­tion le 8 no­vembre et sa prise de fonc­tions le 20 jan­vier.

La presse a ré­vé­lé cette se­maine que l’am­bas­sa­deur russe aux États­unis, Ser­gueï Kis­liak, avait ren­con­tré avant et après l’élec­tion plu­sieurs conseillers ou proches du pré­sident ré­pu­bli­cain.

En par­ti­cu­lier, le mi­nistre de la Jus­tice Jeff Ses­sions. Fi­dèle du can­di­dat ré­pu­bli­cain, il avait dis­cu­té avec Ser­gueï Kis­liak alors qu’il n’était en­core que sé­na­teur d’ala­ba­ma (sud) au mois de juillet. Il l’avait re­vu dans son bu­reau, au Congrès, en sep­tembre, alors même que la Rus­sie était dé­jà soup­çon­née pu­bli­que­ment d’avoir pi­ra­té le par­ti dé­mo­crate.

TRUMP. Nou­velle sé­rie très ma­ti­nale de tweets. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.