Clermont ne trouve pas la so­lu­tion

Après le nul concé­dé face à La­val, ven­dre­di soir, au stade Mont­pied (1­1)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Di­dier Cros

Le nul concé­dé par Clermont, ven­dre­di soir, face à La­val (1-1), a tra­duit ses sou­cis ré­cur­rents ren­con­trés de­puis le dé­but de la sai­son, à do­mi­cile.

Le Clermont Foot ne sait plus s’im­po­ser sur sa pe­louse du Mont­pied. Que ce soit face aux grosses écu­ries ou aux mal clas­sés, il ne trouve plus les so­lu­tions.

De­puis le dé­but de l’an­née, son bi­lan à do­mi­cile est fa­mé­lique avec deux pe­tits points em­po­chés en quatre ren­contres, fruits secs de deux nuls contre Brest et contre La­val ven­dre­di soir, sur le même score (1­1) aux­quels il faut ajou­ter les deux dé­faites es­suyées face à Auxerre et contre Reims mais aus­si celle en coupe de France face à Bor­deaux, toutes sur le même score (1­0), la aus­si.

24 points éga­rés au Mont­pied sur les 42 en jeu

Avec ce bi­lan, Clermont pointe par­mi les plus mau­vais élèves de la L2 en com­pa­gnie de So­chaux et de Tours.

Certes, on ne peut évi­dem­ment pas mettre sur le même re­gistre ces qua­ tre ren­dez­vous man­qués en cham­pion­nat en 2017 et en ti­rer les mêmes en­sei­gne­ments. Le nul contre Brest voire la dé­faite contre Reims, deux équipes qui jouent les pre­miers rôles n’ont évi­dem­ment pas la même va­leur, ni eu les mêmes consé­quences que les vraies contre­per­for­mances réa­ li­sées contre L’AJA et le Stade La­val­lois, deux équipes en grandes dif­fi­cul­tés sans ou­blier celle contre Tours, fin no­vembre (0­0). Les­quelles au coup d’en­voi poin­taient toutes les deux à la 19e place du clas­se­ment.

Cette dif­fi­cul­té à s’im­po­ser sur ses terres tra­duit, en re­vanche, une in­ca­pa­ ci­té chro­nique de Clermont à im­po­ser son jeu. Et ce fi­na­le­ment de­puis le dé­but de la sai­son où il a lais­sé échap­per dé­jà 24 points sur les 42 en jeu lors des 14 ren­contres dis­pu­tées. Ses matchs pleins et abou­tis conclus par des vic­toires ont été (trop) rares au Mont­pied.

Si Clermont reste so­lide sur ses bases ar­rière (12 buts en­cais­sés en 14 matchs), en re­vanche, il ne pèse pas of­fen­si­ve­ment avec 14 buts mar­qués seule­ment, soit la 17e at­taque.

Co­rinne Diacre a mul­ti­plié les for­mules, chan­gé les hommes, ten­té des coups, comme faire glis­ser Du­gi­mont au mi­lieu lors de la ré­cep­tion de Tours. Elle a aus­si chan­gé de sys­tème en cours de ren­contre comme ven­dre­di. En vain, là aus­si. Le pas­sage en 4­4­2 a eu même les ef­fets contraires à ceux re­cher­chés. « Avec ce que j’ai vu, ce­la ne peut ab­so­lu­ment pas être (ce sys­tème à deux pointes) une so­lu­tion pour la suite. » Contre Reims, elle avait même chan­gé d’or­ga­ni­sa­tion deux fois en cours de match.

« Les joueurs ne doutent pas à do­mi­cile », es­time la coach. « En re­vanche, il y a des choses que l’on ne fait pas. Ce soir, il y a eu un manque d’in­ves­tis­se­ment mais aus­si sur­tout un manque de res­pect des consignes. »

Ven­dre­di, ses joueurs n’ont pour­tant pas mé­na­gé leurs ef­forts. Sans par­ve­nir, une nou­velle fois, à trou­ver la so­lu­tion.

DIF­FI­CUL­TÉ. A l’image de Du­gi­mont et d’ajorque, les Cler­mon­tois ont beau­coup ten­té, ven­dre­di. Mais, une fois de plus à do­mi­cile, il y a eu beau­coup trop de dé­chets. PHO­TO FRANCK BOILEAU

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.