Le bel hom­mage de Pierre Id­joua­diene

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Ke­vin Las­tique ke­vin.las­tique@cen­tre­france.com

Il l’avait dit, il l’a fait. Troi­sième l’an pas­sé, Pierre Id­joua­diene vou­lait ga­gner le Cir­cuit des Quatre cantons pour sa­luer la mé­moire de son meilleur ami, vain­queur ici même en 2016. Un grand mo­ment d’émo­tion qui mar­que­ra l’his­toire de l’épreuve bour­bon­naise.

De la pluie, du vent et un grand coup de froid : la clas­sique du Bour­bon­nais avait des faux airs de Pa­ris­rou­baix, hier après­mi­di. Les pa­vés en moins.

Des condi­tions pour le moins dif­fi­ciles qui ont re­froi­di les spec­ta­teurs au bord de la route mais qui ont eu le mé­rite de dur­cir la course.

Les trente der­niers ki­lo­mètres en duo

Une course spec­ta­cu­laire de 172 km ani­mée dès le dé­part, ou presque. Pier­reHen­ri Le­cui­si­nier (Team Pro Im­mo) lan­çait une pre­mière at­taque, en vain, après cinq mi­nutes à peine sur le vé­lo. Mais la bonne échap­pée du jour par­tait dans la fou­lée. Alors que le pe­lo­ton de près de 170 cou­reurs s’éti­rait en file in­dienne, six cou­ra­geux (Bon­net, Lauk, Au­bert, Lem­ler, Du­jar­din et Louiche) pre­naient les de­vants.

Un groupe de tête qui comp­te­ra jus­qu’à une mi­nute trente d’avance avant de voir le pe­lo­ton fondre sur lui. Un re­grou­pe­ment in­évi­table, mais pas pour Bon­net (Team Pro Im­mo) qui pla­çait une ban­de­rille à 70 km de la ligne d’ar­ri­ vée. Au­bert (CC Étupes) et Lem­ler (Bourg­en­bresse) ré­pon­daient, et le trio gar­dait la tête pour quelques mi­nutes en­core.

Le re­grou­pe­ment gé­né­ral s’ef­fec­tuait à 50 km du terme. Le pe­lo­ton, en­fin réuni, se di­ri­geait alors à vive al­lure vers le cir­cuit fi­nal, à Yzeure. Mo­ment choi­si par Pierre Id­joua­diene (CC Étupes), puis Gré­goire Tar­ride (AVC Aix­en­pro­vence), pour ten­ter leur chance. Des cos­tauds qui se payaient même le luxe de creu­ser l’écart pour fi­na­le­ment, au terme de 30 km en duo, se dis­pu­ter la vic­toire au sprint. Et à ce pe­tit jeu­là, c’est le li­cen­cié d’étupes qui fai­sait la dif­fé­rence.

Une vic­toire re­mar­quable et un bel hom­mage à son ami Étienne Fabre, vain­queur en 2016 et dis­pa­ru en fin d’an­née der­ nière. « Ça a été dif­fi­cile ces der­niers mois, ex­pli­quait­il, en larmes, sur la ligne d’ar­ri­vée. En ce mo­ment, je pense à la fa­mille d’étienne. »

Avant la course Pierre Id­joua­diene avait an­non­cé sa vo­lon­té de ga­gner pour son « frère » et co­lo­ca­taire, avec qui il était au mo­ment de l’ac­ci­dent lui ayant coû­té la vie. Il a te­nu sa pa­role. Cha­peau.

CLIN D’OEIL. Sur la ligne d’ar­ri­vée, Pierre Id­joua­diene a cé­lé­bré sa vic­toire en ren­dant hom­mage à son ami Etienne Fabre, vain­queur ici même en 2016. PHOTOS SÉ­VE­RINE TRÉMODEUX

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.