Une ima­gi­na­tion ré­jouis­sante et fé­roce

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Mu­riel Min­gau

Avec In­hu­maines, Phi­lippe Clau­del brosse un ta­bleau co­casse et ter­rible de notre so­cié­té. Avec brio.

Dans ce ro­man, on s’ap­pelle Mo­rel, Le­gros, Gros­jean, Du­pont. On ha­bite de beaux pa­villons. On a des col­lègues, un conjoint. Quand sa femme meurt, on re­prend la même, ce qui per­met d’al­ler à son en­ter­re­ment avec elle.

Dans ce livre, on épouse aus­si des ourses. On vend Dieu sur In­ter­net. On parque les pauvres. On tor­ture le Père Noël. On for­ni­ que tant et plus. On part en ex­cur­sion tou­ris­tique pour al­ler voir les mi­grants se noyer. Stop !

Il se­rait dom­mage de dé­voi­ler toutes les sur­prises concoc­tées par l’ima­gi­na­tion dé­li­cieu­se­ment fé­roce de Phi­lippe Clau­del. De cha­pitre en cha­pitre, il as­som­brit tou­jours plus le ta­bleau de notre so­cié­té qu’il dé­nonce avec un hu­mour noir ul­tra ef­fi­cace.

Dans des say­nètes où se croisent les mêmes per­son­nages, l’au­teur exa­gère, pousse à l’ex­trême, des com­por­te­ments et si­tua­tions du réel, ce qui en ré­vèle l’atroce ab­sur­di­té. Hommes et femmes agissent comme des pan­tins, fer­més au monde et aux autres. Ils sont in­sen­sibles, avides, in­dif­fé­rents, stu­pides. Ce livre est un mi­roir ten­du à notre so­cié­té vio­lente et cruelle sous ses de­hors po­li­cés. Une so­cié­té « qui n’en est pas une ». Dixit l’au­teur.

PHI­LIPPE CLAU­DEL.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.