Les choses se com­pliquent pour le Stade

Les Au­rilla­cois sont re­par­tis de Vannes sans point (26­15)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Nour­re­dine Re­gaieg

Mal­gré un bel in­ves­tis­se­ment, le Stade Au­rilla­cois a en­re­gis­tré sa dixième dé­faite de rang à l’ex­té­rieur sur la pe­louse de Vannes. Dé­sor­mais, la qua­li­fi­ca­tion pour les phases fi­nales est plus qu’hy­po­thé­tique.

Ma­thé­ma­ti­que­ment rien n’est en­core ter­mi­né dans un cham­pion­nat tou­jours aus­si ser­ré. Mais avec huit points de re­tard sur la cin­quième et der­nière place qua­li­fi­ca­tive à seule­ment six jour­nées de la fin, les choses se com­pliquent vrai­ment pour le Stade Au­rilla­cois.

Pour­tant, les hommes de Je­re­my Da­vid­son et Thier­ry Peu­chles­trade avaient pris ce match contre l’avant­der­nier de la classe par le bon bout. « C’est vrai que dix dé­faites de rang en dé­pla­ce­ment c’est beau­coup trop quand on a nos ob­jec­tifs, sou­li­gnait Fla­vien Nou­hailla­guet après la ren­contre. Mais je pense qu’il y a tout de même du po­si­tif. On réa­lise une bonne en­tame contrai­re­ment à Nar­bonne la se­maine pas­sée. On s’y est col­lé mais il y a beau­coup trop de pe­tits dé­tails en notre dé­fa­veur en ce mo­ment. »

En ef­fet, les Can­ta­liens, mal­gré leur en­vie, ont com­mis trop d’ap­proxi­ma­tions pour es­pé­rer mieux. Cinq points lais­sés en route au pied, un bal­lon tom­bé à cinq mètres de la ligne dans les toutes der­nières se­condes alors que le point de bo­nus dé­fen­sif sem­blait à por­tée de main et les Can­ta­liens re­viennent bre­douilles d’un match à l’ex­té­rieur pour la hui­tième fois cette sai­son. Un bi­lan bien trop fa­mé­lique pour une équipe qui a af­fi­ché ses am­bi­tions de phases fi­nales de­puis le dé­but de sai­son. « Ça va être va­che­ment dur d’al­ler cher­cher la qua­li­fi­ca­tion, ana­ly­sait, Fla­vien Nou­hailla­guet. Mais si on s’y était fi­lé comme ça plus tôt dans la sai­son, je pense qu’on au­rait ra­me­né beau­coup plus de points. C’est très frus­trant. »

Des ex­ploits pour es­pé­rer un mi­racle

Main­te­nant, Au­rillac n’a plus d’autre so­lu­tion que de faire le plein sur les trois der­niers matchs qu’il lui reste à jouer à do­mi­cile face à des équipes mal clas­sées (Bour­goin, Al­bi et Dax) en réus­sis­sant dans le même temps des ex­ploits à l’ex­té­rieur chez des concur­rents di­rects pour la qua­li­fi­ca­tion (Co­lo­miers, Mont­de­mar­san et Biar­ritz).

Une mis­sion qui s’an­nonce fran­che­ment très com­pli­quée même si dans le jeu, l’en­ga­ge­ment et l’en­vie le Stade Au­rilla­cois a ren­du une co­pie plus ac­cep­table que trop sou­vent en dé­pla­ce­ment cette sai­son.

DÉ­FENSE. En ne par­ve­nant pas à ren­ver­ser Vannes, le Stade Au­rilla­cois s’est mis dans une si­tua­tion très dé­li­cate. PHO­TO PQR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.