Un bo­nus sans trop d’as­su­rance(s)

Les hommes de Guy No­vès d’abord pous­sifs puis pro­duc­tifs

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - À Rome, Ch­ris­tophe Bu­ron Fé­mi­nines. Les Bleues (3e) af­frontent l’ita­lie (6e), cet après-mi­di (15 heures), dans le Tour­noi des VI Na­tions fé­mi­nin.

Face à une très faible équipe ita­lienne, le XV de France a pris son temps pour mettre son jeu en place et les choses dans l’ordre. Ce pre­mier suc­cès bo­ni­fié n’au­gure de rien à une se­maine de la ré­cep­tion des Gal­lois.

Fran­che­ment, si Ser­gio Pa­risse nous a mis ra­pi­de­ment l’eau à la bouche, cette équipe ita­lienne a juste ré­sis­té un temps avant de som­brer corps et âme face à un quinze de France qui n’a pas trem­blé un ins­tant. En­core fal­lait­il évi­ter le piège ro­main. Pas ce­lui d’un échec, in­en­vi­sa­geable eu égard aux ca­rences et la­cunes trans­al­pines, mais ce­lui de la fa­ci­li­té.

Les joueurs de Guy No­vès se de­vaient dé­jà de prendre le match par le bon bout, his­toire de tuer dans l’oeuf les éven­tuel­ les il­lu­sions ita­liennes. Ce fut ra­té, à cause d’une pre­mière ac­tion tran­chante de la Squa­dra, d’une faute de dé­fense tri­co­lore et d’un es­sai de l’éter­nel Pa­risse.

Il y eut bien en­suite en­core une ac­tion de classe du ca­pi­taine trans­al­pin (un raf­fut sur Pi­ca­moles sui­vi d’une passe dans le dos), puis, ri­deau ! L’ita­lie n’al­lait plus vrai­ment exis­ter dans un match où sa sta­tis­tique des pla­quages (53 ra­tés sur 104) confine à l’in­di­gence.

Face à cette dé­fense pas­soire, les Bleus ont dans un pre­mier temps po­sé les bases, celle dé­jà d’une mê­lée conqué­rante puis en pre­nant les points quand ils se sont pré­sen­tés au bout du sou­lier de Lo­pez, im­pec­cable hier face aux perches. Mais il man­quait en­core de liant dans le jeu tri­co­lore, d’as­su­rance aus­si dans les lan­ce­ments pour voir cette équipe se li­bé­rer to­ta­le­ment et scot­cher dé­fi­ni­ti­ve­ment ces Ita­liens dans les cordes.

Puis la lu­mière est ve­nue, pe­tit à pe­tit, à grands coups de re­lances aus­si du fond du ter­rain, d’où Du­lin a sou­vent ap­por­té l’étin­celle. Le pre­mier es­sai des Bleus a pris corps sur ce type d’ac­tion, avec Fi­ckou à la conclu­sion, après un fran­chis­se­ment op­por­tun de Lo­pez et une feinte de la mous­tache du centre tou­lou­sain qui en­rhu­ma une fois de plus la dé­fense ita­lienne.

Trans­pa­rente sur le pre­mier ri­deau, la Squa­dra ne de­vait pas non plus se re­le­ver de la fai­blesse de sa mê­lée, mar­ty­ri­sée par Sli­ma­ni et ses co­pains. Lo­pez pou­vait en­gran­ger, mais cette pre­mière pé­riode lais­sa un goût d’in­ache­vé, à l’image de cette der­nière va­lise de Se­rin, gâ­chée en­suite par un en­avant de Baille.

La suite fut plus convain­cante, plus pro­duc­tive sur­tout. Les Ita­liens per­dirent le peu de lu­ci­di­té qui leur res­tait ain­si que la pré­ci­sion de leur ali­gne­ment, rare sec­teur avec le bal­lon por­té où ils étaient en état de ri­va­li­ser. Même Pa­risse com­mit des fautes de mains in­ha­bi­tuelles.

Plus puis­sants et rapides, les joueurs de No­vès don­naient alors le coup de col­lier suf­fi­sant pour don­ner un peu de volume à leur suc­cès et en­gran­ger le pre­mier bo­nus de leur par­cours. L’ita­lie pre­nait l’eau et le XV de France dé­rou­lait. Dif­fi­cile de faire la fine bouche alors que cette équipe avait im­pé­ra­ti­ve­ment be­soin de vic­toire. En met­tant l’ita­lie à sa botte, l’équipe tri­co­lore a ob­te­nu le ta­rif mi­ni­mum pour s’évi­ter le ma­rasme. Pour la suite… on at­ten­dra.

53 pla­quages ra­tés sur 104 par les dé­fen­seurs ita­liens !

DÉ­CI­SIF. Le trois-quarts centre du Stade Tou­lou­sain Gaël Fi­ckou a ins­crit le pre­mier es­sai du XV de France, après un bon fran­chis­se­ment de Camille Lo­pez à la 20e mi­nute.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.