Onze en lice pour l’ély­sée

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une - Phi­lippe Cros

PRÉ­SI­DEN­TIELLE. Ils se­ront onze à s’af­fron­ter le 23 avril. Phi­lippe Pou­tou, Jean Las­salle et Jacques Che­mi­nade se sont qua­li­fiés in ex­tre­mis et re­joignent les huit premiers à avoir fran­chi le cap des 500 si­gna­tures : Fran­çois Fillon, Be­noît Ha­mon, Em­ma­nuel Ma­cron, Ni­co­las Du­pont­ai­gnan, Jean­luc Mé­len­chon, Na­tha­lie Ar­thaud, Ma­rine Le Pen et Fran­çois As­se­li­neau (par nombre de si­gna­tures).

Les élus au­ver­gnats ont été, en pro­por­tion, moins nom­breux à par­rai­ner que l’en­semble des élus nationaux. Seule­ment un sur quatre s’est en­ga­gé pour un can­di­dat… et par­fois même pour un non-can­di­dat !

Voi­là, on va pou­voir en­trer dans la cam­pagne pour de bon. On a nos can­di­dats à la pré­si­den­tielle, ils sont onze.

Les élus d’au­vergne ont contri­bué mo­des­te­ment à leur « qua­li­fi­ca­tion », avec 358 par­rai­nages. On vous fait un ré­su­mé de ce qu’il faut en re­te­nir.

Les élus au­ver­gnats 1 par­rainent moins que la moyenne na­tio­nale. Pas de ju­ge­ment de qua­li­té ici, on se contente du nombre. D’après notre comp­ta­bi­li­té, il y a un peu plus de 1.500 élus en Au­vergne. Avec 358 par­rains comp­ta­bi­li­sés par le Conseil consti­tu­tion­nel, un sur quatre a donc don­né son par­rai­nage.

C’est moins bien qu’au ni­veau na­tio­nal : 14.296 par­rai­nages ont été va­li­dés pour en­vi­ron 40.000 élus, ce qui fait plus d’un élu sur trois (en­vi­ron 35 %). Les par­rains au­ver­gnats re­pré­sentent 2,5 % du to­tal des par­rai­nages (alors que l’au­vergne compte en­vi­ron 3,5 % des élus nationaux). 2

Quel est le filleul pré­fé­ré des par­rains au­ver­gnats ? Si l’on consi­dère le chiffre brut des par­rai­nages, le quin­té ga­gnant est le sui­vant : Ma­cron (87) ; Fillon (70) ; Ha­mon (50) ; Las­salle (38) ; Mé­len­chon (35). Sauf que cette comp­ta­bi­li­té ne tient pas compte du nombre de par­rai­nages ob­te­nus au ni­veau na­tio­nal par chaque can­di­dat.

En pro­por­tion de leurs par­rai­nages ob­te­nus, l’au­vergne place Jean Las­salle en tête, avec 5,36 % de son score na­tio­nal. De­vant Ma­cron (4,75 %), Mé­len­chon (4,34 %), Ha­mon (2,45 %) et Fillon (2 %). Avec seule­ment six par­rai­nages, Ma­rine Le Pen ne fait pas re­cette en Au­vergne.

Des par­rai­nages ori­gi­naux. 3 Va­lé­rie Pru­nier, conseillère dé­par­te­men­tale Les Ré­pu­bli­cains d’am­bert, avait sou­te­nu Na­tha­lie Kos­cius­ko­mo­ri­zet à la pri­maire de la droite. Elle a fi­na­le­ment don­né son par­rai­nage, au der­nier mo­ment, à l’élue pa­ri­sienne, un si­gnal évident de dé­fiance vis­à­vis du can­di­dat Fillon. C’est le seul par­rai­nage pour NKM au ni­veau na­tio­nal.

Dans l’allier, Fré­dé­ric Agui­le­ra n’est pas al­lé aus­si loin mais a lui aus­si don­né un par­rai­nage uni­ que à l’échelle na­tio­nale. L’élu Les Ré­pu­bli­cains, conseiller dé­par­te­men­tal de Vi­chy, n’a pas don­né le par­rai­nage à son can­di­dat de la pri­maire Bru­no Le Maire mais à… Laurent Wau­quiez ! « Par fi­dé­li­té à ma fa­mille po­li­tique, je vais vo­ter Fillon, ex­pli­quet­il. Der­rière mon par­rai­nage, il y a trois idées : mar­quer mon sou­tien à l’ac­tion de Laurent Wau­quiez comme pré­sident de la Ré­gion. In­sis­ter sur le be­soin de re­nou­vel­le­ment et de­man­der à Fran­çois Fillon de me­ner une ac­tion ré­so­lue pour mo­ra­li­ser et mo­der­ni­ser la po­li­tique. »

Tou­jours dans la ca­té­go­rie par­rai­nage in­at­ten­du, il y a ce­lui de Guy La­fond, maire de Tail­hac en Haute­loire, qui a don­né l’un des trois par­rai­nages nationaux ob­te­nus par JeanLouis Bor­loo, dont le nom a cir­cu­lé un mo­ment pour un tan­dem avec Jup­pé.

Cazeneuve, Wau­quiez, NKM et Bor­loo

À gauche, l’an­cien dé­pu­té PS Jean Mi­chel, maire de La­pey­rouse (Puy­deDôme), se si­gnale en don­nant son par­rai­nage à… Ber­nard Cazeneuve, Pre­mier mi­nistre ! « J’ai cher­ché en vain par­mi les can­di­dats un vrai ré­pu­bli­cain, et au­jourd’hui, ils ne sont pas nom­breux, com­mente­t­il. Un can­di­dat qui ne soit pas dé­ma­gogue, pas ex­tré­miste, avec une co­lonne ver­té­brale, et cou­ra­geux, avec le sens de l’état et au­then­ti­que­ment de gauche ! J’ai cher­ché, et je n’en ai trou­vé qu’un, bien qu’il ne soit pas can­di­dat : Ber­nard Cazeneuve. »

Phi­lippe Pou­tou

Jean Las­salle

Ma­rine Le Pen

Em­ma­nuel Ma­cron

Jean-luc Mé­len­chon

Be­noît Ha­mon

Na­tha­lie Ar­thaud

Fran­çois As­se­li­neau

Jacques Che­mi­nade

Ni­co­las Du­pont-ai­gnan

Fran­çois Fillon

EN CHIFFRES. Si l’on consi­dère le chiffre brut des par­rai­nages, le quin­té ga­gnant est le sui­vant : Ma­cron (87) ; Fillon (70) ; Ha­mon (50) ; Las­salle (38) ; Mé­len­chon (35). PHOTO D’ILLUSTRATION JÉ­RÉ­MIE FULLERINGER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.