Un siècle de cré­dit aux en­tre­pre­neurs

L’au­ver­gnat Étienne Clé­men­tel à l’ori­gine des Banques Po­pu­laires créées pen­dant la Grande Guerre

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région Actualité - Fran­çois Des­noyers

La solidarité a été le tu­teur des in­no­va­tions du mi­nistre au­ver­gnat Étienne Clé­men­tel à l’ori­gine de la loi du 13 mars 1917 sur le cré­dit co­opé­ra­tif.

Dé­but de l’an­née 1917, dans l’hé­mi­cycle du Sé­nat. L’au­ver­gnat Étienne Clé­men­tel monte à la tri­bune. Mi­nistre du Com­merce, de l’in­dus­trie, des Postes et Té­lé­graphes, il est l’homme du front éco­no­mique dans une France en guerre. Il se pro­jette dé­jà dans les len­de­mains du conflit et sou­haite mettre en oeuvre, au plus vite, la mo­der­ni­sa­tion du pays pour l’après­guerre.

« Coo­pé­ra­tifs, unis et so­li­daires »

Il s’ex­prime ce jour­là, avec verve, pour ob­te­nir le sou­tien des élus sur un texte qui doit per­mettre aux ar­ti­sans, com­mer­çants et pe­tits in­dus­triels d’avoir ac­cès fa­ci­le­ment au cré­dit ban­caire. Le texte se­ra adop­té et la loi dite du 13 mars, qui in­tro­duit of­fi­ciel­le­ment la nais­sance des Banques Po­pu­laires, por­te­ra le nom de Clé­ men­tel. Clé­men­tel, cet homme duel à qui l’on doit des in­no­va­tions dic­tées par la solidarité et la co­opé­ra­tion, la vo­lon­té de ser­vir et de faire rayon­ner le pays et ses en­tre­pre­neurs : les Banques Po­pu­laires et le Cré­dit Agri­cole ; les chèques pos­taux ; la Chambre de com­merce in­ter­na­tio­nale ; le Re­gistre du com­merce du com­merce… Clé­men­tel dont l’idéa­lisme le dis­pute au réa­lisme, l’in­time de Ro­din, et qui laisse aus­si à la pos­té­ri­té des di­zaines d’au­to­chromes sur la Pre­mière Guerre mon­diale (au mu­sée d’or­say) ; des toiles, des­sins et aqua­relles ; le li­vret d’une épo­pée ly­rique sur Ver­cin­gé­to­rix, son hé­ros, mise en mu­sique par Can­te­loube.

C’est Clé­men­tel, le mo­der­ni­sa­teur de l’éco­no­mie qui était à l’hon­neur, il y a quelques jours, à la Mu­ tua­li­té, à Pa­ris, lors de la re­cons­ti­tu­tion de cette em­blé­ma­tique séance par­le­men­taire du 13 mars 1917.

L’oc­ca­sion s’y prê­tait : l’or­ga­nisme ban­caire fê­tait son siècle d’exis­tence et a pro­po­sé, pour l’oc­ca­sion, aux 800 par­ti­ci­pants, de por­ter un re­gard sur ses ori­gines. Des ori­gines qui doivent donc beau­coup au Puy­dô­mois Étienne Clé­men­tel, comme l’a sou­li­ gné le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des Banques po­pu­laires, Do­mi­nique Mar­ti­nie : « Alexandre Via­latte di­sait que l’au­vergne pro­dui­sait des volcans, des fro­mages et des mi­nistres. C’est l’un de ces der­niers qui a fait adop­ter, par sa per­sé­vé­rance, cette loi. Une loi qui a mon­tré sa force et sa per­ti­nence et qui nous a faits coo­pé­ra­tifs, unis et so­li­daires ». C’est en somme L’ADN de la banque qui a alors été consti­tué et qui se­ra, à ses yeux, gage de son suc­cès : « De­puis cent ans, notre mo­dèle a mon­tré sa ca­pa­ci­té de ré­si­lience et de ré­sis­tance aux crises éco­no­miques ».

La sin­gu­la­ri­té de cet ADN for­gé par Clé­men­tel et sa loi ? C’est ce mo­dèle co­opé­ra­tif qui fait que, au­jourd’hui, « 100 % du ca­pi­tal des Banques Po­pu­laires ap­par­tient à ses quatre mil­lions de so­cié­taires. »

« An­crage ré­gio­nal »

Mais c’est aus­si un « an­crage ré­gio­nal ». Il est, pour Fran­çois Pé­rol, pré­sident du di­rec­toire du groupe BPCE (Banque Po­pu­laire Caisse d’épargne), une autre rai­son du « suc­cès des Banques Po­pu­lai­ res ». Il a fait d’elles, ex­plique­t­il, « des en­tre­prises à taille hu­maine, im­plan­tées lo­ca­le­ment, au ser­vice du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de leur ter­ri­toire. » Des lignes de force plus que ja­mais d’ac­tua­li­té, as­surent les di­ri­geants de la banque.

Comme le ré­sume Do­mi­nique Mar­ti­nie : « La ta­blette a rem­pla­cé la plume Sergent­ma­jor, mais nous res­tons fi­dèles à nos va­leurs d’ori­gine ».

Maire de Riom, dé­pu­té, sé­na­teur, conseiller gé­né­ral et cinq fois mi­nistre ÉTIENNE CLÉ­MEN­TEL (1864-1936)

HOM­MAGE. En com­pa­gnie d’un faux Clé­men­tel, Do­mi­nique Mar­ti­nie (à gauche) et Fran­çois Pé­rol (au centre) ont fê­té le siècle des Banques Po­pu­laires en com­pa­gnie du vain­queur du der­nier Ven­dée Globe Ar­mel Le Cléac’h. PHOTO CHAR­LOTTE DEFARGES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.