Le sta­tut de la femme ar­tiste ré­vèle le ni­veau d’éman­ci­pa­tion de la so­cié­té

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Agglomération -

Ch­ris­tophe Le­va­doux, doc­teur en his­toire de l’art, a dé­li­vré une confé­rence à l’es­pace Hen­ri­bis­car­rat sur « les femmes ar­tistes », dans le cadre de la Jour­née de la Femme.

En fi­li­grane de l’ex­pres­sion ar­tis­tique propre aux femmes, se po­sait la ques­tion même de la condi­tion fé­mi­nine.

Le sta­tut de la femme ar­tiste s’avère al­ler de pair avec l’évo­lu­tion so­ciale, donc avec le re­gard que les hommes portent sur les femmes et leur ca­pa­ci­té à s’ex­pri­mer dans les do­maines qu’ils tiennent pour ré­ser­vés à la seule gente masculine.

Les exemples de l’an­ti­ qui­té à nos jours ré­vèlent une grande di­ver­si­té.

Au XVIIE siècle, les femmes se pei­gnaient que des na­tures mortes, n’ayant pas le droit d’as­sis­ter à des cours d’ana­to­mie, donc de tra­vailler sur le nu fé­mi­nin ou, a for­tio­ri, mas­cu­lin.

Leur sta­tut a com­men­cé à chan­ger avec les Lu­mières (XVIIIE siècle), puis a at­teint pro­gres­si­ve­ment un exer­cice de plein droit. Mais elles ont long­temps dû ap­par­te­nir à des cha­pelles ar­tis­tiques (cu­bisme, da­daïsme, etc.), avant de par­ve­nir à s’éman­ci­per en même temps que la so­cié­té. La Mexi­caine Fri­da Kah­lo est très em­blé­ma­tique de cette évo­lu­tion.

CONFÉ­RENCE. Laurent Mas­se­lot, maire, et Ca­rol Lair, ad­jointe à la culture, ont ac­cueilli Ch­ris­tophe Le­va­doux (au centre). À l’ar­rière-plan, l’au­to­por­tait de Fri­da Kah­lo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.