« In­sur­rec­tion ci­toyenne »

Le can­di­dat de la France in­sou­mise pour une VIE Ré­pu­blique

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & Monde Ac­tua­li­tés -

Jean-luc Mé­len­chon a ex­hor­té, hier, ses par­ti­sans à « une in­sur­rec­tion ci­toyenne contre la mo­nar­chie présidentielle », dans un dis­cours au ton très an­ti-eu­ro­péen et an­ti-fn, à l’is­sue de sa « marche pour la VIE Ré­pu­blique », à Pa­ris.

«Ce­ci n’est pas seule­ment un évé­ne­ment ex­tra­or­di­naire, à l’in­té­rieur d’une cam­pagne élec­to­rale comme ja­mais on n’en a vu […], c’est une in­sur­rec­tion ci­toyenne contre la mo­nar­chie présidentielle », a lan­cé, hier après­mi­di, le can­di­dat La France in­sou­mise à la foule qui lui a ré­pon­du « ré­sis­tance ».

« Tour­ner la page »

« Notre marche prouve que nous sommes ca­pables de di­ri­ger le pays », s’est fé­li­ci­té Jean­luc Mé­len­chon, de­vant quelque 130.000 per­sonnes (se­lon les or­ga­ni­sa­teurs), place de la Ré­pu­blique.

« Nous voi­ci pour pro­po­ser la VIE Ré­pu­blique sur cette place où fut an­non­cée la Ve dont nous vou­lons tour­ner la page », a lan­cé le can­di­dat, ju­geant l’heure « grave », entre l’ex­trême droite et la droite et « les ser­vi­teurs de l’ar­gent roi », qui risque­ raient de me­ner le pays à la » dis­lo­ca­tion ». Concer­nant l’eu­rope, il a fus­ti­gé une « né­ga­tion de la vo­lon­té du peuple » et une « com­pé­ti­tion sans fin entre les peuples, de sorte que par­tout sont en­cou­ra­gés les na­tio­na­lismes les plus aveu­glés ».

Se­lon lui, l’échec de cette construc­tion « éclate sous les yeux du pré­sent ». « Il faut donc que tout soit déso­béi et re­dis­cu­té », a es­ti­mé Jean­luc Mé­len­chon sous les ap­plau­dis­se­ments, pro­met­tant de sou­mettre les trai­tés à ré­fé­ren­dum. dans cer­taines mains, car il offre à la mo­nar­chie présidentielle des moyens in­croyables de pou­voir ab­so­lu », a mis en garde Jean­luc Mé­len­chon, dans une al­lu­sion au FN.

« Il faut faire cette révolution ci­toyenne », a­t­il es­ti­mé, avant de lan­cer : « Il faut que les bul­le­tins de vote donnent le coup de ba­lai qui les fasse, tous sans ex­cep­tion, dé­ga­ger », un mot d’ordre aus­si­tôt re­pris par la foule.

PLACE DE LA RÉ­PU­BLIQUE. 130.000 per­sonnes, se­lon les or­ga­ni­sa­teurs. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.