La Stèle en plein re­doux, les fon­deurs vite dans le dur

Fi­nales du KO Sprint, hier, avant le 10 km clas­sique au­jourd’hui

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Jean-phi­lippe Béal

For­te­ment mo­bi­li­sés face au re­doux, les or­ga­ni­sa­teurs des fi­nales du SAMSE Na­tio­nal Tour de La Stèle ont te­nu le pa­ri, hier, du KO Sprint. Où Co­ren­tin Haon, le jeune lea­der au­ver­gnat, a d’abord tra­vaillé pour l’ave­nir.

Les com­pé­ti­teurs en­ga­gés sur les hau­teurs de La Tour­d’au­vergne ont eu rai­son de croire en leur bonne étoile. En l’oc­cur­rence l’étoile des Mon­tagnes lo­cale qui, as­so­ciée au co­mi­té d’au­vergne et ses par­te­naires, n’a pas comp­té ses ef­forts, diurnes comme noc­turnes, pour of­frir un ta­pis blanc, si­non confor­table, au moins des plus skiables.

Alors, oui, « ça bras­sait pas mal » sur le bas de la boucle de 1,5 km. Oui, ré­duite sur son sec­teur for­te­ment des­cen­dant, la lar­geur de la piste a conduit l’or­ga­ni­sa­tion, pour des ques­tions de sé­cu­ri­té, à re­te­nir une formule en trois manches de contre­la­montre in­di­vi­duel et clas­se­ment au cu­mul, plu­tôt que la formule ha­bi­tuelle de qua­li­fi­ca­tions sui­vies de quarts de fi­nale, de­mi­fi­nales et fi­nales dis­ pu­tées à six concur­rents, ju­gées trop dan­ge­reuses.

Mais, au fi­nal, c’est bien la grosse bosse du par­cours qui, par son co­riace dé­ni­ve­lé, fit le plus de dé­gâts aux or­ga­nismes de la cen­taine d’en­ga­gés.

Et, no­tam­ment, par­mi les Au­ver­gnats, du jeune Co­ren­tin Haon (U18). Estce le fait de dis­pu­ter une fi­nale dans sa ré­gion, sont­ce les condi­tions de ce « KO Sprint » ? En tout cas, le Ca­pi­to­lien pes­tait un peu après son 1er round (19e) : « Je n’ai pas eu de bonnes sen­sa­tions, c’est dur. »

Mais son en­traî­neur Fred Echa­vidre tem­pé­rait cette dé­cep­tion ini­tiale : « C’est sa pre­mière an­née dans cette ca­té­go­rie d’âge. Il a éta­lé ses qua­li­tés par son po­dium à Gap. Mais il est là pour ap­prendre avant tout, en­gran­ger de l’ex­pé­rience. Sur­tout sur un for­mat qui n’est pas ce­lui qu’il af­fec­tionne le plus. Ce ter­rain, c’est au­tant de bonnes in­for­ma­tions à prendre pour la suite. »

En­gran­ger

La sa­tis­fac­tion est que Haon a vite su s’adap­ter. Puis­qu’après avoir fait mo­di­fier les struc­tures de ses skis pour ga­gner en qua­li­té de glisse, le Ca­pi­to­lien pro­gres­sa dans la hié­rar­chie d’une manche à l’autre (15e sur la troi­sième, 17e au fi­nal).

Pour l’autre U18, Sa­bin Cou­pat, c’est sur­tout en mode cou­rage qu’il fal­lut évo­luer. Le Fo­ré­zien par­tait en ef­fet pé­na­li­sé par ses 15 der­niers jours d’en­traî­ne­ment contraints en ski­roues et course à pied. Loin d’être idéal pour pré­pa­rer un ren­dez­vous où le « tou­cher de neige » ap­pa­rut en­core plus pri­mor­dial.

Outre Haon et Cou­pat, la confron­ta­tion en mi­lieu re­le­vé dans le but de pro­gres­ser, était aus­si au pro­ gramme de Bau­jard et des fé­mi­nines Fla­vie Bon­ne­foy (U18) et Co­ra­lie Fal­goux (U20).

Ren­dez­vous est don­né ce ma­tin à par­tir de 9 heures pour la deuxième jour­née de ces fi­nales de La Stèle, avec le 7,5 km clas­sique fé­mi­nin sui­vi du 10 km clas­sique hommes.

BON­NE­FOY. On re­trou­ve­ra la so­cié­taire du SC Mé­zenc, ce ma­tin, sur l’épreuve in­di­vi­duelle clas­sique (7,5 km pour les fé­mi­nines, 10 km pour les mas­cu­lins). PHOTO FRAN­CIS CAMPAGNONI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.