Kwiat­kows­ki le plus ra­pide

Ju­lian Ala­phi­lippe prend la troi­sième place

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports -

Le Slo­vaque Pe­ter Sa­gan, cham­pion du monde en titre, est pas­sé à l’attaque dans Milan-sanremo mais a été de­van­cé in-ex­tre­mis par le Po­lo­nais Mi­chal Kwiat­kows­ki, son pré­dé­ces­seur au pal­ma­rès mon­dial.

Sa­gan s’est mon­tré in­can­des­cent dans le Pog­gio, la der­nière dif­fi­cul­té de la plus longue clas­sique de la saison (291 km). Son dé­mar­rage en force, à 6.200 mètres de l’ar­ri­vée, a condam­né les sprin­teurs. Mais il n’a pu dis­tan­cer Kwiat­kows­ki et le Fran­çais Ju­lian Ala­phi­lippe (3e) qui l’ont ac­com­pa­gné au long de la des­cente et sur le plat me­nant à la ligne.

Sur le lé­ger faux­plat de la Via Ro­ma, Sa­gan, qui avait as­su­ré la qua­si­to­ta­li­té du tra­vail, a lan­cé le sprint de loin. Kwiat­kows­ki, dans sa roue, a tout don­né pour le re­mon­ter de jus­tesse et de­ve­nir le pre­mier cou­reur de l’équipe Sky (et le pre­mier Po­lo­nais) vain­queur de la

CLAS­SE­MENT

1. Kwiat­kows­ki (POL./SKY), les 291 km en 7 h 08’39, (moyenne : 40,7 km/h) ; 2. Sa­gan (Slo./bo­rahans­grohe) ; 3. Ala­phi­lippe (Fra./ Quick Step) ; 4. Kris­toff (Nor./ka­tu­sha), à 5” ; 5. Ga­vi­ria (Col./ Quick Step) ; 6. Dé­mare (Fra./ FDJ) ; 7. De­gen­kolb (All./trec) ; 8. Bou­han­ni (Fra./co­fi­dis) ; 9. Vi­via­ni (ITA./SKY) ; 10. Ewan (Aus./ Ori­ca), tous même temps... « clas­si­cis­si­ma » en 108 édi­tions.

Dans un ef­fort déses­pé­ré, Sa­gan a ten­té de pré­ser­ver son avan­tage. Il a évi­té la chute, si­tôt la ligne fran­chie, au prix d’un nu­mé­ro d’acro­bate dont il est cou­tu­mier et a fé­li­ci­té ra­pi­de­ment son ri­val, né la même an­née que lui en 1990.

« Deuxième, je me suis ha­bi­tué », a ré­agi en­suite le Slo­vaque, qui avait dé­jà ter­mi­né à cette place en 2013 der­rière l’al­le­mand Ge­rald Cio­lek.

La « clas­si­cis­si­ma », qui ouvre la saison des grandes courses d’un jour, a consa­cré en tout cas un cou­reur de pre­mier plan. A dé­faut de « mo­nu­ment » (la Sanremo est son pre­mier), Kwiat­kows­ki s’est bâ­ti un pal­ma­rès dans les courses d’un jour. Outre le titre mon­dial ob­te­nu à Pon­fer­ra­da (Es­pagne) en 2014, il a aus­si en­le­vé les Strade Bianche, la se­conde fois au dé­but du mois de mars, l’am­stel Gold Race et le GP E3 en Bel­gique, preuve de son éclec­tisme sur des ter­rains dif­fé­rents et de ses ta­lents de pun­cheur.

Grand des­cen­deur, le Po­lo­nais s’est ac­cro­ché pour gar­der le contact sur le haut du Pog­gio avec Sa­gan et aus­si Ala­phi­lippe, re­mar­quable pour ses dé­buts dans la Pri­ma­ve­ra. Tous trois ont bas­cu­lé avec une di­zaine de se­condes d’avance, un avan­tage qui s’est éle­vé à 17” au bas de la des­cente, à 2.200 mètres de l’ar­ri­vée.

« J’étais dé­jà content d’être là. Après, je me suis concen­tré sur le sprint », a dé­cla­ré le vain­queur.

Nouveau po­dium pour Ala­phi­lippe

« Quand je vois les deux cou­reurs à cô­té de moi, je ne peux pas avoir de re­grets, j’ai tout don­né », s’est conso­lé pour sa part Ala­phi­lippe.

Le Fran­çais, le plus jeune (24 ans) et le moins ex­pé­ri­men­té du trio, a ajou­té un nouveau po­dium à sa col­lec­tion, dans la conti­nui­té de ses per­for­mances dans les clas­siques ar­den­naises.

« Je surfe sur ma bonne forme de Pa­ris­nice (vic­toire d’étape). J’aime les courses dures avec du mou­ve­ment », a com­men­té Ala­phi­lippe. « Au­jourd’hui, c’était dif­fi­cile de res­ter concen­tré sur toute la pre­mière par­tie, ça m’a pa­ru un peu long ». Pas moins de 7 heures et quelques mi­nutes pour une édi­tion mar­quée par la dé­faite col­lec­tive des sprin­teurs (Kris­toff 4e, Ga­vi­ria 5e, Dé­mare 6e, De­gen­kolb 7e, Bou­han­ni 8e).

AU SPRINT. Kwiat­kows­ki de­vant Sa­gan et Ala­phi­lippe (à droite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.