La ré­volte or­gueilleuse des « gros »

Un large suc­cès bo­ni­fié qui per­met à L’ASM de re­par­tir de l’avant

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Ch­ris­tophe Bu­ron

« Bien sûr qu’il y avait de la vexa­tion » Ben­ja­min Kay­ser

À l’image de leur pre­mière ligne, les Cler­mon­tois ont d’em­blée pous­sé le cur­seur de l’agres­si­vi­té au maxi­mum, ce qui a to­ta­le­ment étouf­fé des Pa­lois vite dé­pas­sés.

C’est ce qui s’ap­pelle une ré­ac­tion. À l’or­gueil. Dès les premiers ins­tants, on a com­pris que ce ne se­rait pas la même li­mo­nade que di­manche der­nier. Cler­mont avait re­trou­vé des cou­leurs, du rythme et l’en­ga­ge­ment qui lui ont tant fait dé­faut face à Mont­pel­lier. D’une seule voix, les joueurs ont par­lé hier d’une se­maine stu­dieuse.

Franck Azé­ma a su pi­quer ses joueurs, leur re­nou­ve­ler aus­si sa confiance. Tac­tique payante. Un fo­cus sur les joueurs de la pre­mière ligne illustre par­fai­te­ment le chan­ge­ment d’état d’es­prit et d’in­dice de per­for­mance, hier soir face à la Sec­tion. En re­met­tant sur le ter­rain au coup d’en­voi Chaume, Kay­ser et Zi­ra­ka­sh­vi­li no­tam­ment, le coach a en­voyé un si­gnal fort.

« C’est fait en bonne in­tel­li­ gence ex­plique le ta­lon­neur de L’ASM. Quand Franck dit à Da­to, qu’est­ce qu’on fait main­te­nant ? Et que Da­to ré­pond qu’il est prêt à al­ler au feu… Notre coach met de l’hu­main dans sa ges­tion, il nous a pi­qués bien sûr, sans nous fra­cas­ser non plus. Au­jourd’hui, Franck connaît par­fai­te­ment ses gars. Il y avait un sen­ti­ment d’ur­gence sur ce match et Ro­ro a bien in­sis­té aus­si sur le fait que de­puis un mois on se fai­sait chier au Mi­che­lin ».

La prise de conscience et la ré­volte ont donc fonc­tion­né à plein. Avec un pack sur­vol­té qui a tout fait ex­plo­ser sur son pas­sage, dans le sillage d’un Ya­to épa­tant de puis­sance et d’ai­sance. Et face à Pau, les es­sais ont été en­fi­lés comme des perles.

De toute évi­dence, Cler­mont, en cette pé­riode de dou­blons no­tam­ment, a be­soin d’avoir les crocs acé­rés pour ta­per fort. « Pour se ré­ga­ler, il nous faut faire la guerre à tout le monde confirme Kay­ser. On l’a ap­pris à nos dé­pens par le pas­sé ».

Voir Chaume et Zi­ra­ka­sh­vi­li trans­per­cer le ri­deau dé­fen­sif, tam­pon­ner tout ce qui s’op­pose, por­ter des bal­lons comme au­tant de fers brû­lants dans le dos de la Sec­tion en di­sait long hier sur la dé­ter­mi­na­tion de ces joueurs.

« Bien sûr qu’il y avait de la vexa­tion, souffle Kay­ser, lui aus­si au dia­pa­son des co­pains. Ils étaient conscients de leur pro­duc­tion face à Mont­pel­lier. Notre pro­fil d’équipe a be­soin d’un cinq de de­vant qui a le rythme de la com­pé­ti­tion. Raph (Chaume) et Da­to n’avaient pas joué de­puis un bon bout de temps, ils ont be­soin de jouer ».

Pau en­voyé dans les cordes, L’ASM re­noue avec la vic­toire après deux échecs consé­cu­tifs. Mais la pru­dence reste de mise. « Ça reste une ré­ac­tion d’un sa­me­di, ré­torque Kay­ser. On n’était pas des sous­merdes di­manche der­nier, on n’est pas cham­pions ce soir. On s’est juste ga­gné une se­maine se­reine ».

Une se­maine en Es­pagne, avec le re­tour des Tri­co­lores, eux aus­si vain­queurs du week­end. Les condi­tions sont réunies pour en­clen­cher une dy­na­mique. Celle né­ces­saire pour vi­ser très haut dans les se­maines à ve­nir.

ÉCHAP­PÉE. Da­to Zi­ra­ka­sh­vi­li, qui avait hier man­gé du lion comme ses par­te­naires de la pre­mière ligne (et de tout le pack), s’est su­per­be­ment ra­che­té d’une pres­ta­tion plus mo­deste la se­maine der­nière face à Mont­pel­lier. PHOTO FRED MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.